Pologne : Un cimetière juif vandalisé pour la deuxième fois en un mois
Rechercher

Pologne : Un cimetière juif vandalisé pour la deuxième fois en un mois

Au moins 30 pierres tombales ont été renversées, voire brisées, à Mysłowice, dont certaines avaient été récemment restaurées après une précédente attaque

Des pierres tombales renversées et brisées au cimetière juif de Mysłowice, en Pologne, en août 2018. (Capture d'écran Jewish.pl/Facebook)
Des pierres tombales renversées et brisées au cimetière juif de Mysłowice, en Pologne, en août 2018. (Capture d'écran Jewish.pl/Facebook)

Un cimetière juif près de Cracovie a été vandalisé pour la deuxième fois en moins d’un mois, endommageant des dizaines de pierres tombales.

Au moins 30 pierres tombales ont été renversées, dont certaines ont été brisées, lors du dernier incident enregistré au cimetière de Mysłowice, une ville située à environ 60 km à l’ouest de Cracovie, a rapporté mardi le site d’information Jewish.pl sur sa page Facebook.

Certaines des pierres tombales renversées cette semaine avaient été restaurées à la suite d’un incident antérieur au cours duquel 20 pierres tombales avaient été brisées à la fin du mois dernier, selon l’article. La police enquête sur ces deux incidents mais n’a arrêté aucun suspect.

En 2012, le Conseil de l’Europe a adopté une résolution non contraignante confiant la responsabilité de l’entretien des cimetières juifs aux gouvernements nationaux. La résolution se fondait en partie sur un rapport selon lequel les cimetières juifs sont « probablement » plus vulnérables que les autres cimetières.

Outre le vandalisme courant, y compris pour des raisons antisémites, dans les cimetières juifs, le rapport a également relevé des cas de cimetières en Europe de l’Est qui ont été transformés en « zones résidentielles, jardins publics, parcs de loisirs, terrains militaires et sites de stockage ; certains ont été transformés en lacs ».

Par ailleurs, une croix gammée a été gravée sur le mur du cimetière juif de Malmö en Suède le mois dernier. Olle Schmidt, un politicien local représentant le Parti populaire libéral, a cité l’incident dans une tribune publiée mercredi par le quotidien Expressen, dans lequel il appelait à une réforme de l’éducation sur l’antisémitisme dans cette ville.

Dans sa tribune, M. Schmidt a fait l’éloge des initiatives visant à enseigner la Shoah dans les écoles de Malmö, où des dizaines d’incidents antisémites se produisent chaque année, bien qu’il n’y ait que 800 Juifs. Mais, a-t-il ajouté, « au lieu de nous concentrer exclusivement sur l’histoire européenne, nous devons nous étendre, pour inclure les pays du Moyen Orient, où l’antisémitisme est largement répandu ».

Malmö compte environ 350 000 habitants, dont environ un tiers sont originaires de pays à majorité musulmane.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...