Israël en guerre - Jour 62

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

LIBÉRÉE : Moran Stela Yanaï, « la plus douce des âmes »

La créatrice de bijoux a participé au Festival Supernova dans l'espoir de vendre ses créations, au kibboutz Reim, le 7 octobre 2023

La créatrice de bijoux Moran Yanaï, sur une photo non datée fournie par Elinor Shahar Personal Management le 12 octobre 2023. (Crédit : Elinor Shahar Personal Management via AP)
La créatrice de bijoux Moran Yanaï, sur une photo non datée fournie par Elinor Shahar Personal Management le 12 octobre 2023. (Crédit : Elinor Shahar Personal Management via AP)

Moran Stela Yanaï a été libérée le 29 novembre dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu temporaire négocié par le Qatar et les États-Unis entre le Hamas et Israël. Voici l’histoire de sa capture.

Des perles délicates émergent de chaînes en argent et en acier inoxydable. Ce sont des touches d’éclat et d’optimisme parmi les bijoux créés par Moran Stela Yanaï, qui s’inspire de cultures du monde entier.

Créer de l’art-à-porter a été la joie de Moran, mais pas la seule, a déclaré son beau-frère Dan Mor lors d’un entretien téléphonique jeudi. Moran Stela Yanaï, une Israélienne de 40 ans – qui a disparu après avoir assisté au Festival Supernova samedi, qui a été le théâtre d’un massacre sanglant et d’enlèvements généralisés par des terroristes palestiniens du Hamas – protégeait aussi farouchement les humains et les animaux.

« Moran est la plus douce des âmes », a souligné Dan, dont l’épouse, Lea, est la sœur de Moran. « Elle en était presque chiante tant elle était gentille et sensible à la cause animale. Il était impossible de manger de la viande à côté d’elle tant elle y était sensible – pas seulement aux animaux de compagnie, mais aussi aux animaux de ferme et aux animaux sauvages. »

Mor, qui exerce la profession d’acteur, a du mal à parler de Moran au passé. Mais c’est la moindre des interrogations de sa famille à la suite de sa disparition – et l’horreur de la famille en la reconnaissant dans une vidéo sur TikTok qui a fait surface plus tard. Dans cette vidéo, Moran est assise sur le sol, l’air terrifié, au milieu d’un texte arabe désobligeant à l’égard des Juifs. Il s’agit de l’une des nombreuses macabres vidéos mises en ligne après les bains de sang, souvent directement téléchargées à partir des téléphones portables des victimes.

Quelques jours plus tôt, Moran avait publié une vidéo sur Instagram en route pour la rave, où elle espérait vendre ses créations. Elle avait posté une seconde vidéo, enregistrée par un ami, de ses créations exposées sur une table du festival.

« Moran, au cœur tendre, n’a jamais fait souffrir personne, pas même une mouche », peut-on lire dans le texte d’accompagnement. Selon Moran, son travail s’inspire de cultures du monde entier, notamment chinoise et arabe.

« Moran est une artiste et elle était très enthousiaste à l’idée de présenter pour la première fois une grande exposition de ses créations et de ses bijoux en argent », a-t-il déclaré.

Mor a déclaré que sa famille à Tel Aviv ressentait profondément l’absence de Moran et essayait de combler l’attente en parlant d’elle au monde entier.

« Ma belle et chère belle-sœur, la tante de mes enfants », a-t-il déclaré. « Elle avait un grand cœur, elle a un grand cœur. J’espère que ce cœur bat encore. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.