Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Pose de la première pierre de la future synagogue de Bussy-Saint-Georges

Ce projet inter-religieux qui comptera ainsi une église, une mosquée, une synagogue et un temple sera situé sur l’Esplanade des religions et des cultures

Cérémonie de pose de la première pierre de la future synagogue de Bussy-Saint-Georges. (Crédit : Consistoire de France)
Cérémonie de pose de la première pierre de la future synagogue de Bussy-Saint-Georges. (Crédit : Consistoire de France)

Dimanche 5 février, Haïm Korsia, grand rabbin de France, et Élie Korchia, président du Consistoire de France, étaient à Bussy-Saint-Georges, en Seine-et-Marne, pour la pose de la première pierre de la future synagogue, qui aura sa place au sein d’un projet unique en France, « l’Esplanade des religions et des cultures », a rapporté le Consistoire.

La cérémonie a été dédiée à la mémoire de   Claude Windisch, président de la communauté, récemment décédé, en présence de ses proches.

De nombreuses personnalités étaient présentes à cette occasion dont Yohan Cohen-Tannugi, nouveau président de la communauté, Charles Goldstein, président du CCJ 77, Yann Dubosc, maire de Bussy-Saint-Georges, ou encore le député Hadrien Ghomi, la sénatrice Claudine Thomas et la conseillère régionale Thi Hong Chau Van.

Ce projet d’Esplanade des religions et des cultures comptera ainsi une église, une mosquée, une synagogue et un temple.

La communauté juive se réunissait jusqu’alors dans un simple bâtiment en préfabriqué.

Le projet de future synagogue à Bussy-Saint-Georges. (Crédit : Melloul & Opus Certum Architecte)

Elle était le seul culte qui n’avait pas encore entièrement sa place dans ce projet œcuménique inattendu initié par Hugues Rondeau, le maire en poste en 2005 : une esplanade qui accueillerait un échantillon des religions et des cultures présent en Seine-et-Marne, pour contrer l’obscurantisme et favoriser le dialogue inter-religieux.

Le maire avait alors proposé « aux différents cultes de racheter des terrains sur sa commune à prix cassé, à condition qu’ils signent une charte. Cette charte les engage à respecter une sobriété architecturale, au respect mutuel, au partage de certaines valeurs au nom du ‘Vivre ensemble' ».

Après des appels aux fonds, le projet peut finalement démarrer, et devrait s’achever dans l’année.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.