Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Pour un rabbin russe, les émeutes antisémites dans l’aéroport sont « une honte éternelle »

Alors que des détails émergent sur l'émeute au Daghestan, Boruch Gorin a critiqué les autorités pour ne pas avoir empêché la tentative avortée de lynchage - une critique rare

Le rabbin Boruch Gorin. (Crédit : Autorisation)
Le rabbin Boruch Gorin. (Crédit : Autorisation)

Un rabbin russe de premier plan, Boruch Gorin, a émis une critique rare, mardi, à l’encontre des autorités suite à des émeutes qui ont pris pour cible un aéroport du Daghestan et les passagers d’un vol en provenance d’Israël, un incident qu’il a qualifié de « honte éternelle ».

Il s’est exprimé alors qu’un plus grand nombre de détails émergent sur les personnes qui se trouvaient dans l’avion, qui avait décollé de Tel Aviv, et sur ce qu’elles ont traversé à leur arrivée sur le sol daghestanais.

Gorin, journaliste, éditeur et porte-parole du Grand rabbin russe Berel Lazar, a écrit sur Facebook : « Sous le choc de ce qui est arrivé à l’aéroport international. La république a-t-elle été rebaptisée le Hamastan ? »

Une référence aux émeutes, dimanche, déclenchées par des centaines d’hommes musulmans à l’un des aéroports de Makhachkala, dans la république du Daghestan, État à majorité musulmane au sein de la Fédération russe.

Le président russe Vladimir Poutine a attribué la responsabilité de l’incident à des agents occidentaux, déclarant lundi à une chaîne de télévision que « les événements survenus hier soir à Makhatchkala ont été provoqués, y compris par le biais des réseaux sociaux, notamment depuis l’Ukraine, par des agents des services spéciaux occidentaux » .

Les émeutiers ont franchi les barrières placées par la police et ils sont entrés dans l’aéroport de force après qu’une information a circulé, annonçant qu’un vol de la compagnie Red Wings en provenance d’Israël avait atterri. Selon les témoins, les hommes sont parvenus à déborder les policiers présents, interrogeant les passagers pour tenter d’identifier les Juifs.

Ces échauffourées seraient liées au combat qui oppose actuellement Israël au groupe terroriste du Hamas, à la tête de la bande de Gaza. Les terroristes avaient tué environ 1 400 Israéliens lors d’un assaut barbare commis dans le pays en date du 7 octobre, tandis que l’armée israélienne a lancé une campagne militaire de grande envergure au sein de l’enclave côtière, avec pour objectif de renverser le Hamas – une campagne qui, selon le groupe terroriste, aurait entraîné la mort de 8 000 personnes, un chiffre qui reste toutefois impossible à vérifier de manière indépendante.

Des hommes crient des slogans antisémites à l’aéroport de Makhachkala, en Russie, manifestant contre l’arrivée d’un vol en provenance de Tel Aviv, le 30 octobre 2023. (Crédit : AP)

Le terrorisme jihadiste a été une problématique constante pour les autorités du Daghestan depuis des années. Les Juifs ont été occasionnellement pris pour cible – cela avait notamment été le cas en 2013 quand un terroriste non-identifié avait ouvert le feu sur Ovadia Isakov, un rabbin du mouvement ‘Habad qui vivait à Dergent – une ville du Daghestan qui compte environ 300 Juifs aujourd’hui – le blessant grièvement.

De multiples citoyens israéliens auraient été à bord du vol – mais ils auraient nié être Juifs ou Israéliens quand la question leur a été posée. Il n’y a pas eu de blessé et les passagers ont été transférés dans des structures gouvernementales avant de poursuivre leur voyage.

Au moins quatre passagers israéliens devaient faire escale à Makhachkala avant de partir pour Moscou, selon Alex Bendersky, qui a couvert les émeutes sur sa chaîne Telegram Carmel News. Plus tard dans la soirée de dimanche, ce sont des centaines d’hommes qui ont été aperçus aux abords d’un hôtel où, pensaient-ils, un Juif séjournait. Un incident qui n’a pas fait de blessé.

Les forces de l’ordre patrouillent à l’extérieur de l’aéroport de Makhachkala, le 30 octobre 2023. (Crédit : STRINGER / AFP)

« Des hommes qui faisaient partie de cette foule massive ont inspecté les hôtels pour y trouver des Juifs. Pour quelle raison, au fait ? Que serait-il arrivé s’ils en avaient trouvé ? Est-ce qu’ils auraient respecté les règles qui régissent l’hospitalité caucasienne ? », a écrit le rabbin Gorin. Il a aussi noté que les organisateurs des émeutes avaient commencé à mobiliser leurs troupes pour prendre l’aéroport d’assaut sur Telegram, de longues heures avant l’incident.

« Les autorités ne lisent-elles pas les chaînes Telegram ? C’est un cauchemar et une honte éternelle », a continué Gorin dans sa publication.

Lazar, de son côté, a appelé les responsables religieux du Daguestan à « ne pas permettre que les passerelles construites entre les différentes religions soient détruites ».

« Les événements des derniers jours montrent que cette amitié traditionnelle est testée », a-t-il ajouté dans une déclaration.

La Russie – où les autorités ont mis en place des mesures de répression sévères en ce qui concerne la liberté d’expression et les dissensions dans le sillage de l’invasion de l’Ukraine par le pays, l’année dernière – est largement considérée comme une dictature où la critique des autorités peut avoir de graves conséquences.

Des manifestants crient des slogans antisémites sur la piste d’un aéroport du Daghestan, en Russie, recherchant les passagers d’un vol en provenance d’Israël, le 29 octobre 2023. (Crédit : AP)

Une passagère de nationalité israélo-russe qui se rendait à Moscou a raconté au site Mediazona l’épreuve qu’elle a endurée. Elle se trouvait à bord de l’avion, à moitié vide, avec sa mère, son père et sa sœur, a-t-elle dit.

Les forces de sécurité ont escorté les passagers en partance pour Moscou jusqu’à la navette qui devait les emmener mais une fois dans le bus, « c’est toute une foule qui a commencé à nous prendre en chasse. Nous sommes restés longtemps dans la navette, mais ces gens ne lâchaient pas et ils continuaient à courir derrière nous. Ils brandissaient le drapeau palestinien et ils criaient : ‘Nos frères ! Nos frères !’, » a-t-elle ajouté.

« Les gens qui se trouvaient dans le bus hurlaient qu’ils étaient russes, ils montraient leurs passeports rouges, ils criaient le nom des villes dont ils étaient originaires : Ufa, Yekaterinburg, Perm, Moscou… Presque tous étaient russes même si un grand nombre avait la double nationalité. Il y avait un homme originaire d’Israël avec nous qui parlait très mal le russe », a-t-elle indiqué. Les hommes ont jeté des pierres sur le bus.

« J’ai envoyé des messages vocaux à mes amis et à mon conjoint, je leur ai dit que je les aimais », a poursuivi la femme.

Des secouristes travaillant sur le site d’une explosion dans une station service de la ville de Makhachkala, une photo rendue publique par la Commission d’investigation russe, le 15 août 2023. (Crédit : Commission d’investigation russe.)

Les passagers ont été sortis de la navette et, au lieu d’embarquer dans leur vol de liaison, ils se sont terrés, avec des gardes, au deuxième étage de l’aéroport. Finalement, un hélicoptère les a emmenés sur une base militaire où ils ont passé la nuit. Leurs téléphones mobiles leur ont été confisqués et il leur ont été rendus ultérieurement. Ils ont ensuite été ramenés à l’aéroport où ils ont pu prendre un avion pour Moscou en toute sécurité, a raconté la passagère, qui a témoigné sous couvert d’anonymat, au site Mediazona.

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a condamné les émeutes en Russie.

Mardi, le ministère des Affaires étrangères et le Conseil de sécurité nationale israélien ont émis un avertissement aux voyageurs, leur conseillant de ne pas se rendre dans un certain nombre de républiques russes et de régions du nord du Caucase.

Le Conseil a levé le niveau d’alerte à quatre – c’est le plus élevé – concernant les républiques russes d’Adyguée, de Tchétchénie, du Daghestan, d’Ingouchie, de Kabardino-Balkarie, de Kalmoukie, de Karatchaïévo-Tcherkessi, de l’Ossétie-du-Nord-Alanie et des districts de Krasnodar et de Stavropol.

L’annonce du gouvernement a appelé tous les Israéliens vivant dans ces secteurs à partir dans les meilleurs délais.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.