Poutine rencontrera la mère d’une Israélienne emprisonnée en Russie
Rechercher

Poutine rencontrera la mère d’une Israélienne emprisonnée en Russie

Neuf grammes de cannabis avaient été retrouvés dans le bagage enregistré de Naama Issachar lors d'une escale à Moscou

Le président russe Vladimir Poutine pendant une rencontre avec le ministre japonais des Affaires étrangères, à Saint-Pétersbourg, le 2 décembre 2016. (Crédit : Dmitri Lovetsky/Pool/AFP)
Le président russe Vladimir Poutine pendant une rencontre avec le ministre japonais des Affaires étrangères, à Saint-Pétersbourg, le 2 décembre 2016. (Crédit : Dmitri Lovetsky/Pool/AFP)

Vladimir Poutine rencontrera jeudi à Jérusalem la mère de Naama Issachar, une jeune Israélo-Américaine condamnée en Russie à sept ans et demi de prison pour « trafic de drogue », a annoncé mercredi un conseiller du Kremlin.

Le président russe sera en Israël dans le cadre d’un forum marquant les 75 ans de la libération du camp allemand d’Auschwitz, symbole de la Shoah, où près de 50 délégations étrangères sont attendues.

Dans le cadre de cette visite, Vladimir Poutine rencontrera le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le patriarche orthodoxe Théophile III de Jérusalem et « la mère de Naama Issachar, Yaffa », a déclaré aux journalistes le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov.

« Le patriarche avait transmis en novembre au président Poutine une lettre de la mère de Naama Issachar. Le Premier ministre Netanyahu et le président israélien Rivlin ont demandé sa libération. L’aspect humanitaire de ce problème sera étudié durant cette rencontre », a ajouté M. Ouchakov.

La mère de Naama Issachar, Yaffa Issachar (à gauche), et sa sœur Liad Goldberg assistent à une audience d’appel dans une salle d’audience à Moscou, en Russie, le 19 décembre 2019. (Crédit : Alexander Zemlianichenko Jr./AP)

Naama Issachar, 26 ans, avait été arrêtée en avril au cours de son transit dans un aéroport de Moscou après que neuf grammes de cannabis avaient été retrouvés dans son bagage enregistré. Elle avait été condamnée en octobre à sept ans et demi de prison, une peine confirmée en appel en décembre et largement plus élevée que le mois de détention requis pour ce genre d’affaire.

Son emprisonnement a eu un fort retentissement en Israël où les autorités ont réclamé à plusieurs reprises sa libération. La semaine dernière, Benjamin Netanyahu s’est dit « optimiste » quand à la libération de la jeune femme la suite d’un appel téléphonique avec Vladimir Poutine.

Selon les médias israéliens, un accord pour sa libération serait en train d’être finalisé. Le quotidien Maariv évoque notamment la remise à Moscou de la mission Saint-Alexandre de Jérusalem, un établissement lié à l’Eglise orthodoxe et que revendique la Russie.

L’Israélo-américaine Naama Issachar, emprisonnée pour trafic de drogue, assiste à son audience en appel au tribunal régional de Moscou, le 19 décembre 2019. (Crédit : Kirill KUDRYAVTSEV / AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...