Rechercher

Première réunion dimanche du panel sur les meurtres dans la communauté arabe

Bennett dirigera le groupe ; le vice-ministre de la Police Yoav Segalovitz organisera un plan d'action ; le Shin Bet sera impliqué selon un proche du Premier ministre

Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une réunion du cabinet au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 12 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une réunion du cabinet au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 12 septembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a mis en place une équipe gouvernementale de différents ministres pour lutter contre la violence et la criminalité dans la communauté arabe d’Israël, a déclaré un responsable lundi.

Un membre de l’entourage de Bennett à New York a déclaré aux journalistes que le Premier ministre dirigera le groupe spécial, et qu’il devait se réunir pour la première fois dimanche.

« Les Arabes israéliens sont ceux qui nous supplient d’impliquer le Shin Bet dans des activités sur cette question. Nous le ferons de manière correcte et systématique », aurait déclaré le fonctionnaire.

L’agence de sécurité du Shin Bet, qui opère rarement ouvertement en Israël, a participé à la répression de la violence locale dans les villes mixtes judéo-arabes pendant la guerre de 11 jours à Gaza en mai.

Cette décision a été critiquée par des politiciens arabes, dont le député de la Liste arabe unie Ayman Odeh, qui a affirmé à plusieurs reprises que la police était la seule à pouvoir endiguer la violence qui sévit dans la communauté arabe.

Les crimes violents ont atteint des niveaux record dans les communautés arabes ces dernières années, avec 79 citoyens arabes israéliens tués dans des homicides apparents depuis le début de l’année 2021, selon un décompte effectué par l’organisation à but non lucratif Abraham Initiatives. Quinze autres Palestiniens ont été tués en territoire israélien.

L’ancien haut responsable de la police et actuel vice-ministre de la sécurité publique, Yoav Segalovitz, a été nommé commissaire de l’équipe. Il devrait organiser son plan d’action, a déclaré le responsable.

Le député Yoav Segalovitz, le 19 février 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les autorités ont promis de consacrer davantage de ressources à la lutte contre la criminalité dans les localités arabes, après qu’une série de fusillades récentes a déclenché la campagne en ligne #Arab_Lives_Matter afin de protester contre le manque présumé d’action de la police.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées samedi près de la maison du ministre de la Sécurité Publique Omer Barlev à Kochav Yair pour protester contre les violences.

Les Arabes israéliens accusent la police qui, selon eux, ne sévit pas contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement les violences, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes.

Selon un rapport de la Knesset datant de 2020, quelque 400 000 armes illégales circulent en Israël, la grande majorité dans les communautés arabes.

En juillet, M. Bennett a déclaré que la violence et la criminalité dans les communautés arabes israéliennes constituaient une « calamité nationale », alors qu’il rencontrait de hauts responsables du gouvernement et de la police pour formuler un plan national de lutte contre ce fléau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...