Procès Netanyahu : l’audience du 13 janvier reportée à une date indéterminée
Rechercher

Procès Netanyahu : l’audience du 13 janvier reportée à une date indéterminée

Au début de la semaine, les juges ont rejeté une demande déposée par les avocats de Netanyahu concernant le report de l'audience pour des raisons liées à l'affaire elle-même

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est entouré de députés du Likud alors qu'il fait une déclaration à la presse avant le début de son procès au tribunal de district de Jérusalem, le 24 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est entouré de députés du Likud alors qu'il fait une déclaration à la presse avant le début de son procès au tribunal de district de Jérusalem, le 24 mai 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

La cour de district de Jérusalem a annoncé, vendredi, qu’une audience très attendue qui aura lieu la semaine prochaine dans le procès pour corruption du Premier ministre Benjamin Netanyahu – une audience à laquelle lui et d’autres accusés devaient être présents – serait reportée à une date indéterminée en raison du confinement national imposé au pays.

L’audience du 13 janvier devant se concentrer sur la réponse apportée par Netanyahu à ses mises en examen. Cela aurait été la deuxième fois que Netanyahu comparaissait devant les magistrats dans cette affaire.

Le panel de trois juges supervisant le dossier a indiqué, dans sa décision, que l’audience allait être reportée au vu d’un communiqué émis la veille par l’Administration des Tribunaux, qui est chargée de décider si des audiences individuelles peuvent se dérouler comme prévu.

Ce communiqué a estimé que l’audience devait être ajournée dans la mesure où de nombreuses personnes – personnels judiciaires, avocats, journalistes et probablement des manifestants – pourraient avoir l’intention de se présenter ou de se tenir aux abords du tribunal.

Une nouvelle date sera annoncée ultérieurement, ont fait savoir les magistrats Rivka Friedman-Feldman, Moshe Bar-Am et Oded Shaham.

Les juges Moshe Bar-Am, Rebecca Friedman-Feldman et Oded Shaham, de gauche à droite. (Ministère de la Justice)

Il y a vingt-quatre heures, l’Administration des tribunaux a indiqué que les affaires non-urgentes ou peu importantes pourraient être reportées à moins que les magistrats ne maintiennent une audience spécifique en raison d’un calendrier sensible et que tous les juges pourraient déterminer du report d’une audience.

Au début de la semaine, les juges ont rejeté une demande déposée par les avocats de Netanyahu concernant le report de l’audience pour des raisons liées à l’affaire elle-même.

« Il existe une peur réelle qu’il (M. Netanyahu) prenne des décisions basées sur des intérêts personnels pour survivre et pas pour l’intérêt national », a réagi sur Twitter le chef de l’opposition Yaïr Lapid.

Pour Benny Gantz, le ministre de la Défense à qui a été confié le portefeuille de la Justice après la démission du ministre Avi Nissenkorn la semaine dernière, le problème n’est pas le report de l’audience mais le fait qu' »Israël a un Premier ministre inculpé ».

« Cette réalité doit changer dans les élections à venir », a indiqué M. Gantz, qui a formé un gouvernement d’union au printemps dernier avec M. Netanyahu et l’affrontera aux législatives du 23 mars.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...