Quand le rappeur Booba défend Mohamed Merah
Rechercher

Quand le rappeur Booba défend Mohamed Merah

Une plainte a été déposée contre le rappeur français par le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme

Le rappeur français Booba (Crédit : Capture d'écran You Tube)
Le rappeur français Booba (Crédit : Capture d'écran You Tube)

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme [BNVCA] a déposé une plainte contre l’artiste de rap accusé de glorifier l’assassin antisémite Mohamed Merah.

Le BNVCA a déposé la plainte cette semaine contre Elie Yaffa, plus connu en France sous son nom de scène Booba, à cause des paroles d’une de ses chansons intitulées « Porsche Panamera. »

La vidéo a été retirée de la chaîne YouTube de Booba le mercredi, soit le jour même où le BNVCA a publié une déclaration condamnant la vidéo.

Mohamed Merah, qui a tué Imad Ibn Ziaten, Abel Chennouf, Mohamed Legouad, Gabriel Sandler, Aryeh Sandler, Myriam Monsonégo et Jonathan Sandler entre le 11 et le 19 mars 2012, est mentionné deux fois dans la chanson, que Booba a enregistrée en collaboration avec le groupe de rap SDHS Family.

« On canarde tout pour une cause, Mohamed Merah », « Allah y rahmo », « Dieu ait son âme car seul le crime paye » ou encore « Bang Bang dans vos têtes, on vous rafale on a le l’seum [on a la rage] comme Merah ».

« Le BNVCA dénonce et condamne le nouveau titre du rappeur français Booba qui fait l’apologie du tueur anti-juif et anti-français Merah », écrit son président Sammy Ghozlan dans un communiqué publié sur le site du Bureau.

Booba, né à Boulogne Billancourt et fils d’un père musulman du Sénégal, avait attiré la foudre des antisémites sur les réseaux sociaux, au moment de la sortie d’une chanson, intitulée « Maître Yoda », appelant à la vengeance des victimes de l’esclavage et de la Shoah.

Booba a vendu plus d’un million d’albums en France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...