Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Raid de Tsahal dans l’hôpital Shifa où des terroristes se sont retranchés

L'armée dit avoir des "renseignements concrets" sur le regroupement de terroristes dans le plus grand hôpital de Gaza ; des terroristes tués, des dizaines de suspects capturés, un soldat blessé

L’armée israélienne a lancé tôt lundi matin un raid sur l’hôpital Shifa de la ville de Gaza, sur la base de renseignements selon lesquels de hauts responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas se trouvaient dans la zone et utilisaient l’hôpital pour planifier et mener des activités terroristes, a déclaré Tsahal.

Le raid a été lancé vers 2h30, avec des troupes de la 401e Brigade du Corps Blindé Mécanisé et d’autres forces spéciales, ainsi que l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, encerclant l’hôpital, le plus grand centre hospitalier de la bande de Gaza.

Alors que les troupes arrivaient à l’hôpital, des terroristes du Hamas ont ouvert le feu « depuis l’intérieur de l’enceinte de l’hôpital », ont indiqué Tsahal et le Shin Bet.

Les troupes ont riposté, tuant et blessant plusieurs terroristes, selon Tsahal. Un soldat israélien a été légèrement blessé au cours de l’échange.

D’autres échanges de tirs ont eu lieu près de l’hôpital, selon l’armée.

L’armée a diffusé des images montrant des terroristes du Hamas tirant sur les troupes depuis les locaux de l’hôpital et la zone voisine. Ces images montrent également l’explosion d’une bombe en bord de route contre un véhicule blindé israélien, bombe qui, selon Tsahal, a été activée par des terroristes depuis l’hôpital Shifa.

Les agences de renseignement israéliennes ont indiqué que des terroristes et des commandants du Hamas du nord de la bande de Gaza étaient récemment arrivés dans les locaux de l’hôpital pour utiliser les bâtiments comme centre de commandement afin de gérer les combats contre les soldats israéliens et de mener des « activités terroristes ».

Tsahal a déclaré dans un communiqué disposer de « renseignements concrets » sur le fait que des terroristes du Hamas s’étaient regroupés à l’hôpital et planifiaient des activités terroristes.

Selon l’armée, il n’y a pas d’information sur des otages détenus dans la zone.

Plusieurs heures après le raid, Tsahal a déclaré avoir pris le contrôle de la zone, les troupes encerclant plusieurs bâtiments du complexe Shifa tout en appelant les terroristes du Hamas à l’intérieur à sortir et à se rendre.

Les suspects étaient interrogés à l’hôpital par des enquêteurs du Shin Bet et de l’unité 504 du Directorat des Renseignements militaires. Tsahal a déclaré qu’à partir de lundi matin, quelque 80 suspects avaient été arrêtés par les troupes. L’armée a affirmé que certaines des personnes capturées étaient des terroristes avérés.

Dans un communiqué publié dans la nuit, Tsahal a déclaré que les troupes présentes à l’hôpital avaient été « informées à l’avance de l’importance d’éviter toute atteinte aux civils, aux patients, aux équipes médicales et au matériel médical » et que des arabophones étaient présents au sein des forces de sécurité afin de faciliter la communication avec les patients et le personnel.

Des médecins de Tsahal étaient également présents « pour aider ceux qui en avaient besoin ». Une fois l’opération terminée à l’hôpital, « l’armée poursuivra l’effort humanitaire et fournira de la nourriture, de l’eau et des fournitures supplémentaires aux patients et aux civils dans le complexe », a indiqué Tsahal.

Les patients et le personnel soignant de Shifa n’ont pas reçu l’ordre d’évacuer l’hôpital, mais l’armée a créé des voies d’accès pour permettre aux civils de quitter la zone, a indiqué Tsahal.

Pendant le raid, l’armée a appelé les personnes vivant près de l’hôpital et les résidents du quartier voisin de Rimal, dans Gaza City, à évacuer vers la « zone humanitaire » d’al-Mawasi, sur la côte de la bande de Gaza méridionale.

Le lieutenant-colonel Avichay Adraee, porte-parole de Tsahal en langue arabe, a publié une carte des zones à évacuer en même temps que l’annonce. Il a précisé que les civils devaient être évacués vers le sud par la route côtière de la bande de Gaza.

Au début de l’incursion terrestre d’Israël contre le Hamas, fin octobre, Tsahal a appelé tous les civils palestiniens du nord de la bande de Gaza à évacuer vers le sud, mais quelque 300 000 d’entre eux n’en ont rien fait depuis.

Avant le raid, l’armée a averti les responsables de la Santé du Hamas dans la bande de Gaza qu’il ne permettrait pas au groupe terroriste d’utiliser les hôpitaux comme centres de commandement, sans préciser qu’il viserait le Shifa.

Dans un communiqué vidéo diffusé dans la nuit, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée menait une « opération de haute précision dans des zones limitées de l’hôpital Shifa, à la suite de renseignements concrets qui exigeaient une action immédiate ».

« Nous savons que des terroristes de haut rang du Hamas se sont regroupés à l’intérieur de l’hôpital et qu’ils l’utilisent pour commander des attaques contre Israël. »

Il a ajouté que les troupes avaient suivi « un entraînement spécifique pour les préparer à l’environnement sensible et aux scénarii complexes qu’elles pourraient rencontrer » à l’hôpital.

« Nous ne cherchons pas à nuire aux civils derrière lesquels le Hamas se cache », a-t-il déclaré, ajoutant que Tsahal mènerait son opération « avec prudence et attention, tout en veillant à ce que l’hôpital continue à remplir ses fonctions importantes ».

« Nous appelons tous les terroristes du Hamas qui se cachent dans l’hôpital à se rendre immédiatement : ‘Rendez-vous immédiatement.’ Les installations médicales ne devraient jamais être exploitées à des fins terroristes. Le Hamas doit être tenu pour responsable », a-t-il ajouté.

Tsahal a accusé à de nombreuses reprises le Hamas d’opérer délibérément depuis des zones civiles, notamment des hôpitaux, des écoles, des mosquées et des refuges.

L’intérieur d’un tunnel du Hamas découvert sous l’hôpital al-Shifa de Gaza, sur une photo publiée le 21 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’année dernière, l’armée a présenté des preuves à l’appui d’allégations de longue date selon lesquelles le groupe terroriste palestinien du Hamas utilisait l’hôpital Shifa comme centre opérationnel et centre de commandement majeur et que l’hôpital se trouvait au sommet de tunnels abritant des quartiers généraux pour les terroristes du Hamas qui se servaient des patients comme boucliers humains. Les États-Unis ont corroboré les preuves présentées par Israël.

Tsahal a achevé la destruction des tunnels sous l’hôpital Shifa en décembre. La dernière activité présumée du Hamas à l’hôpital a eu lieu dans ses bâtiments et non dans les tunnels, selon Israël.

Le mois dernier, le New York Times a rapporté qu’un tunnel sous Shifa était largement utilisé par le Hamas pour des opérations terroristes et qu’il était presque deux fois plus long que ce que Tsahal avait révélé précédemment.

Les troupes israéliennes ont pénétré pour la première fois dans l’hôpital le 5 novembre, faisant du centre hospitalier l’un des principaux objectifs de l’opération menée contre le Hamas à Gaza. L’opération a été déclenchée le 7 octobre lorsque quelque 3 000 terroristes ont pris d’assaut la frontière avec Israël et ont déclenché une attaque sans précédent contre les communautés du sud du pays, tuant près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et en prenant 253 en otage à Gaza, où plus de la moitié d’entre eux se trouvent toujours.

Plus de 31 000 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza.

Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.