Rencontre entre le PDG d’Orange et Shimon Peres
Rechercher

Rencontre entre le PDG d’Orange et Shimon Peres

Lors de cette entrevue, l'ancien président a affirmé que "les boycotts brûlent les ponts de la paix"

Rencontre entre Stéphane Richard, le président de Worldwide Orange, et l'ancien président Shimon Peres le 12 juin 2015 (Crédit : Facebook Shimon Peres)
Rencontre entre Stéphane Richard, le président de Worldwide Orange, et l'ancien président Shimon Peres le 12 juin 2015 (Crédit : Facebook Shimon Peres)

Stéphane Richard, le président de Worldwide Orange, a rencontré l’ancien président Shimon Peres cet après-midi.

Dans ses remarques introductives, le président Peres a condamné toute et chaque forme de boycott contre Israël :

« Votre visite en Israël est très significative et il doit être clair que vous vous opposez au mouvement BDS et que vous soutenez Israël. Les boycotts brûlent les ponts de la paix au lieu de rassembler les gens et de promouvoir la tolérance. Il est donc de la plus haute importance que votre société précise qu’elle est contre le boycott. Je suis ravi qu’Orange étende ses activités et ses investissements en Israël. Israël est devenu une nation Start-Up et il est dans notre espoir que l’ensemble de notre région progressera en même temps que notre progrès technologique. Nous développons des technologies avancées et nous encourageons nos voisins à participer. Ensemble, nous devons lutter contre le terrorisme et les boycotts et promouvoir la paix et le progrès. Il doit être entendu que le mouvement BDS entrave les efforts de paix et de la tolérance. Votre décélération contre les boycotts est claire et je suis heureux de savoir que ceci est votre position »

Ce à quoi le PDG d’Orange a déclaré :

« Merci Président Peres pour votre accueil chaleureux. C’est un honneur de vous rencontrer. Je fais partie des très nombreuses personnes qui admirent le travail que vous continuez à faire pour apporter la paix dans la région et dans le monde. Vous avez reconnu l’importance des communications internationales en tant qu’élément clé de la paix.

L’investissement des entreprises internationales peut également aider à apporter la paix dans le monde. Cela fait partie de ce que nous faisons chez Orange, tous les jours, dans notre industrie qui relie les gens à travers les frontières.

En partie à cause de cela, et en partie à cause de nos valeurs, nous, chez Orange sommes totalement opposés à tout boycott d’Israël.

Donc, je suis ici pour dissiper toute confusion créée par mes déclarations qui ont été déformées et mal comprises sur nos activités en Israël.

Président Peres, vous étiez la personne qui a commencé la quête afin qu’Israël devienne une start-up. Vous avez encouragé Orange à se développer en Israël. Orange est en Israël depuis les 20 dernières années et depuis que j’ai pris la position de leader en 2010, nous avons continuellement renforcé notre présence ici. Israël offre un écosystème numérique exceptionnel et nous sommes extrêmement heureux d’être dans ce pays. Pour les entreprises de notre secteur, Israël est l’un des lieux clés où il faut être.

En ce qui concerne notre stratégie de marque, je veux être très clair sur notre position concernant Partner Communications, l’opérateur télécom ici qui opère sous la marque Orange. Comme dans tous les autres pays, nous avons été en négociations avec le partenaire pour récupérer l’usage de la marque Orange et ainsi être en mesure de développer avec une stratégie globale. C’est ce qui est au cœur des questions et qui a été mal compris en ce qui concerne nos activités en Israël.

La vision d’Orange est de connecter les gens. Cela est à l’opposé de toute implication dans un boycott ou une controverse politique. Nos actions ne sont pas fondées sur des objectifs politiques, mais plutôt sur des objectifs économiques et commerciaux. Il est donc ridicule de penser que nos plans de développement des affaires en Israël est une manière de mettre une pression politique de toute sorte.

Nous allons rester concentré sur les activités et la stratégie commerciale ici, en Israël et partout ailleurs, parce que cela va apporter du développement qui profitera à l’ensemble de nos parties prenantes. Ils comprennent nos employés, nos clients, nos fournisseurs, nos actionnaires et les sociétés dans lesquelles nous exerçons nos activités. Nous sommes fiers d’avoir l’ensemble de ces partenaires en Israël et nous allons continuer à développer davantage nos activités ici avec eux ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...