Rencontre entre Netanyahu et Gantz en pleines tensions au sein de la coalition
Rechercher

Rencontre entre Netanyahu et Gantz en pleines tensions au sein de la coalition

La rencontre survient après qu'un élu du Likud a déclaré que Mandelblit était un "criminel présumé", ce qui lui a valu une réprobation de la part d'un ministre Kakhol lavan

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le président de Kakhol lavan Benny Gantz (g) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset le 17 mai 2020. (Crédit : Knesset)
Le président de Kakhol lavan Benny Gantz (g) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la Knesset le 17 mai 2020. (Crédit : Knesset)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Benny Gantz, ministre de la Défense et Premier ministre d’alternance, se sont rencontrés jeudi après-midi, alors que des tensions dans leur coalition disparate commencent à émerger.

« La rencontre s’est déroulée dans une atmosphère positive et a porté sur diverses questions au programme pour les citoyens israéliens et la préparation de la réunion du cabinet la semaine prochaine », a indiqué un communiqué conjoint du Likud et de Kakhol lavan.

Cette rencontre est la première entre Netanyahu et Gantz depuis l’investiture du nouveau gouvernement dimanche et survient après que les ministres ont ouvertement lancé une guerre des mots entre les blocs.

Plus tôt dans la journée de jeudi, un ministre du Likud a vivement critiqué le procureur général Avichai Mandelblit, ce qui lui a valu une vive réprobation de la part du nouveau ministre de la Justice, issu du parti Kakhol lavan.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (g) avec le chef de la coalition David Amsalem lors d’une réunion de la faction du Likud à la Knesset, le 26 février 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90

Les partisans et fidèles de Netanyahu ont intensifié leurs attaques contre Avichai Mandelblit ces dernières années, alors que le procès du Premier ministre doit commencer dimanche, après la mise en examen prononcée l’an dernier par le procureur général.

Le député Likud David Amsalem, devenu cette semaine le ministre chargé des relations avec la Knesset, a évoqué l’affaire dite Harpaz, un scandale de 2010 dans lequel il avait été brièvement soupçonné d’avoir aidé des hauts gradés de l’armée à couvrir une campagne de diffamation. Les poursuites contre lui avaient été abandonnées.

« Il n’y a aucun doute au sein du peuple israélien, [sur le fait] qu’Avichai Mandelblit soit un criminel présumé », a-t-il clamé à l’antenne de la radio militaire.

Ces remarques ont été critiquées par le ministre de la Justice Avi Nissenkorn, membre du parti centriste Kakhol lavan, qui a également pris ses fonctions cette semaine.

« J’ai une confiance absolue dans le procureur général », a réagi Avi Nissenkorn dans un tweet. « Les ministres du gouvernement sont autorisés à émettre des critiques qui vont droit au but, mais les attaques incontrôlées franchissent une ligne rouge. »

Mandelblit a porté plainte la semaine dernière après avoir reçu des menaces de mort et autres messages de harcèlement. Deux suspects ont été arrêtés et interrogés par l’unité criminelle Lahav 433.

Le nouveau ministre de la Justice Avi Nissenkorn s’exprime pendant une cérémonie au ministère de la Justice, le 18 mai 2020. (Crédit : Shlomi Amsalem/GPO)

Le procureur général était déjà la cible fréquente de partisans du Premier ministre depuis l’annonce de son inculpation officielle l’année dernière, que Netanyahu a décriée comme étant une « tentative de coup d’État » orchestrée par les médias, l’opposition, la police et le ministère public, dirigé par Avichai Mandelblit.

Dans un autre incident mettant en lumière les tensions qui opposent les deux principaux partis du gouvernement, le Likud a riposté après que Gantz a déclaré qu’il avait l’intention de rester à son domicile de Rosh HaAyin et n’avait pas l’intention d’emménager dans une résidence officielle prévue pour le Premier ministre d’alternance.

« La résidence du Premier ministre suppléant n’a pas été accordée à la demande du Likud et du Premier ministre Netanyahu », a déclaré le Likud dans un communiqué acerbe.

Selon l’accord, le poste de Premier ministre par intérim – que Netanyahu devrait occuper une fois que Gantz deviendra Premier ministre dans 18 mois – comprend une résidence officielle de l’État, semblable à la résidence du Premier ministre.

Auparavant, le Likud et Kakhol lavan avaient nié qu’une telle clause soit incluse dans l’accord.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...