Rome va lancer un programme de soutien aux start-ups italiennes en Israël
Rechercher

Rome va lancer un programme de soutien aux start-ups italiennes en Israël

Eilat accueillera un programme de 3 mois mis en place conjointement par l'ambassade italienne en Israël et la branche innovation de la banque italienne Intesa Sanpaolo

L'ambassadeur d'Italie en Israël, Gianluigi Benedetti. (Autorisation)
L'ambassadeur d'Italie en Israël, Gianluigi Benedetti. (Autorisation)

L’Italie a sélectionné sept jeunes pousses pour participer au premier programme d’accélération pour les startups italiennes en Israël, un dispositif de trois mois qui débutera le mois prochain et se déroulera à Eilat, la ville la plus au sud d’Israël.

L’initiative est une joint-venture créée par l’ambassade d’Italie en Israël et le Centre d’innovation Intesa Sanpaolo, la branche innovation du Groupe Intesa Sanpaolo, une banque implantée en Italie qui compte quelque 12 millions de clients.

Les sept startups ont été choisies au moyen d’un processus d’appel d’offres lancé en janvier de cette année auquel ont pris part 40 candidates issues de divers secteurs, dont la santé, la mobilité intelligente, les technologies alimentaires [food tech] et les technologies propres [clean tech], qui cherchent à développer leurs nouvelles idées commerciales dans ce que l’on appelle la Startup Nation.

Les projets sélectionnés seront hébergés de janvier à mars 2020 au Eilat Tech Center (Arieli Group), qui gère des programmes d’innovation pour les institutions académiques et de recherche, les gouvernements, les municipalités, les marques industrielles et les fonds d’investissement et de capital. ETC fait partie du groupe Arieli Capital, une société d’investissement américaine avec des bureaux en Israël et à New York.

Dans le cadre du programme, des mentors et des tuteurs travailleront avec les entrepreneurs en herbe pour relever les défis. Les fondateurs de start-up auront des réunions de réseautage avec des entreprises israéliennes prospères dans des secteurs connexes et obtiendront un financement de l’ambassade d’Italie en Israël. L’ambassade a affecté 100 000 euros pour le programme.

Le comité de sélection était composé du scientifique en chef de l’ambassade d’Italie en Israël, Stefano Ventura ; Dani Schaumann du Centre d’innovation Intesa Sanpaolo ; Danny Biran, ancien vice-président de l’Autorité israélienne de l’innovation ; Jeremie Kletzkine de Startup Nation Central ; et Dan Fishel de OurCrowd.

« Grâce au programme, sept jeunes entreprises italiennes auront la possibilité de développer leur idée d’entreprise pendant trois mois dans l’écosystème extraordinaire et dynamique de la ‘Startup Nation' », a déclaré Gianluigi Benedetti, l’ambassadeur d’Italie en Israël.

Ce programme est une nouvelle façon d’utiliser « la synergie qui existe entre les deux systèmes économiques : notre écosystème manufacturier de classe mondiale et l’écosystème israélien axé sur l’innovation et le capital-risque », a-t-il ajouté.

« Le Centre d’innovation Intesa Sanpaolo coopère activement avec Israël depuis plusieurs années à travers diverses initiatives avec des centres d’innovation, des investisseurs et des institutions, en partenariat avec l’ambassade d’Italie », a fait savoir Guido de Vecchi, directeur général du Centre d’innovation Intesa Sanpaolo, dans le communiqué. « Cette initiative est une excellente occasion d’offrir à un nombre choisi de startups l’accès à une véritable opportunité de montée en puissance internationale dans un processus visant à valoriser l’écosystème de l’innovation italienne ».

L’événement final du programme, qui se tiendra à Tel Aviv, comprendra une exposition et un événement de présentation, accueillant des représentants du gouvernement, de l’industrie et des investisseurs d’Israël, d’Italie/Europe et des États-Unis, annonce le communiqué.

Le programme a été mis en place dans le cadre de l’accord italo-israélien de coopération industrielle, scientifique et technologique et vise à développer les start-ups italiennes au sein de l’écosystème technologique d’Israël, l’un des pays les plus « innovants » du monde, ajoute le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...