Royaume-Uni : Le n°2 du Labour compare Julian Assange à Alfred Dreyfus
Rechercher

Royaume-Uni : Le n°2 du Labour compare Julian Assange à Alfred Dreyfus

John McDonnell, Chancelier de l'Échiquier du cabinet fantôme, récidive et dit que le hacker est un "persécuté politique" à l'instar de l'officier juif français

John McDonnell, du Parti travailliste britannique, prononce un discours au centre de dépouillement des élections générales à Uxbridge, dans l'ouest de Londres, le 13 décembre 2019. (Oli SCARFF / AFP)
John McDonnell, du Parti travailliste britannique, prononce un discours au centre de dépouillement des élections générales à Uxbridge, dans l'ouest de Londres, le 13 décembre 2019. (Oli SCARFF / AFP)

Un haut responsable du Parti travailliste britannique a comparé jeudi les poursuites judiciaires contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, à l’affaire antisémite Dreyfus, qui a secoué la France au début du XXe siècle.

Le Chancelier de l’Échiquier du cabinet fantôme John McDonnell, un allié de premier plan du chef du parti Jeremy Corbyn et son numéro 2 de facto, a fait cette comparaison controversée après avoir rendu visite à Assange à la prison de Belmarsh, où il est détenu alors qu’il lutte contre son extradition vers les États-Unis pour espionnage.

« Je pense que c’est l’un des procès politiques les plus importants et les plus significatifs de cette génération », a déclaré M. McDonnell, selon le Guardian. « En fait, en plus long. Je pense que c’est le cas Dreyfus de notre époque, la façon dont une personne est persécutée pour des raisons politiques pour avoir simplement exposé la vérité sur ce qui s’est passé en relation avec les guerres récentes ».

Alfred Dreyfus était un soldat français qui, en 1894, a été faussement condamné pour trahison à l’issue d’un procès à grand spectacle parce qu’il était juif. Malgré l’absence de preuves, il a été reconnu coupable de trahison et condamné à la prison à vie dans la tristement célèbre colonie pénitentiaire de l’île du Diable, en Guyane française, et publiquement déchu de son grade.

Alfred Dreyfus, déclaré coupable d’espionnage lors d’un simulacre de procès à la fin du XIXe siècle en France. (Crédit : Domaine public/Wikimedia commons)

Le scandale a remis en question l’hypothèse selon laquelle les Juifs étaient devenus partie intégrante de la vie française – révélant ainsi les profondeurs du sentiment anti-juif dans le pays.

McDonnell a défendu la comparaison dans un tweet, affirmant que les accusations contre Assange étaient un exemple d’un cas où « le pouvoir cherche à persécuter un innocent ».

« Ce que je voulais dire était très clair. Tout comme l’affaire Dreyfus, l’action en justice contre Julian Assange est un grand procès politique dans lequel l’establishment cherche à persécuter un innocent. Sur cette base, il est bien sûr juste d’affirmer qu’il s’agit d’un parallèle », a écrit McDonnell.

Karen Pollock, directrice générale de l’Holocaust Educational Trust, a qualifié la comparaison de McDonnell’s de « scandaleuse, ridicule et si profondément offensante », a rapporté Sky News.

« Dreyfus était un officier d’artillerie français faussement accusé de trahison parce qu’il était juif », a déclaré Pollock. « Allez comprendre comment ou pourquoi John McDonnell a pu faire une comparaison aussi inappropriée avec l’affaire Assange. »

Claudia Mendoza, directrice politique du Jewish Leadership Council, a déclaré que la comparaison était « grossière et offensante ».

« Le cas de Julian Assange ne peut être comparé à l’affaire Dreyfus, l’un des moments les plus importants de l’histoire juive », a déclaré Mendoza.

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, est conduit au tribunal de Londres, le 1er mai 2019, où il comparaît pour avoir enfreint la liberté sous caution des Britanniques il y a sept ans. (AP Photo/Matt Dunham)

Les procureurs américains ont accusé le pirate informatique australien de 48 ans d’espionnage sur le piratage par WikiLeaks de centaines de milliers de documents gouvernementaux confidentiels. S’il est reconnu coupable, il risque jusqu’à 175 ans de prison.

Assange a passé sept ans à l’ambassade de l’Equateur à Londres avant d’être expulsé en avril 2019. Il a été arrêté par la police britannique pour avoir violé la liberté sous caution en 2012. En novembre, la Suède a abandonné l’enquête sur les crimes sexuels dont il faisait l’objet en raison du temps qui s’était écoulé.

Le Parti travailliste a été critiqué pour son inaction face à l’antisémitisme après que des organisations juives et d’autres ont accusé Corbyn d’avoir permis une montée massive de la haine des Juifs dans les rangs du parti et d’être lui-même antisémite. Corbyn et ses partisans affirment que le Parti travailliste a fait un effort pour sanctionner les membres antisémites.

John McDonnell, Chancelier de l’Échiquier du cabinet fantôme du Parti travailliste, principal parti d’opposition britannique, lève la main sous les applaudissements de Jeremy Corbyn, le chef du parti, après avoir prononcé un discours lors de la Conférence du Parti travailliste au Brighton Centre à Brighton, en Angleterre, le 23 septembre 2019. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth)

Des milliers de cas d’allégations de discours de haine contre les Juifs ont été enregistrés au sein du Parti travailliste depuis 2015, date à laquelle Corbyn a été élu à sa tête. Le parti fait actuellement l’objet d’une enquête officielle de la part de l’observatoire britannique de la lutte contre le racisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...