Schumer : Washington doit soutenir un état kurde indépendant
Rechercher

Schumer : Washington doit soutenir un état kurde indépendant

Le sénateur démocrate affirme que le référendum aurait dû être reconnu et respecté par le monde et donne son "soutien entier" au peuple kurde

Un Kurde syrien prend un selfie, dans la ville syrienne de Qamishli le 26 septembre 2017, lors d'un rassemblement pour soutenir le référendum sur l'indépendance dans la région autonome kurde du nord de l'Irak (Crédit : AFP / Delil souleiman)
Un Kurde syrien prend un selfie, dans la ville syrienne de Qamishli le 26 septembre 2017, lors d'un rassemblement pour soutenir le référendum sur l'indépendance dans la région autonome kurde du nord de l'Irak (Crédit : AFP / Delil souleiman)

WASHINGTON — Le chef de la minorité du Sénat, Charles Schumer, a appelé l’administration Trump à reconnaître la tentative kurde d’obtenir indépendance — une position adoptée par pratiquement aucun autre pays autre qu’Israël.

« Le vote historique de lundi dans le Kurdistan irakien devrait être reconnu et respecté par le monde, et le peuple kurde du nord de l’Irak a tout mon soutien », a déclaré mercredi le démocrate Schumer de New York dans un communiqué faisant référence au référendum dans lequel 92 % des trois millions d’électeurs ont déclaré qu’ils étaient favorables à l’indépendance kurde.

« Je suis persuadé que les Kurdes devraient avoir un état indépendant dès que possible et que la position du gouvernement des États-Unis devrait être de soutenir un processus politique qui répond aux aspirations des Kurdes pour un Etat indépendant », a-t-il déclaré.

Aucune autre puissance dans la région à l’exception d’Israël n’était en faveur du référendum.

Le gouvernement irakien menace de mener une action militaire contre eux et le président turc Recep Tayyip Erdoğan de suspendre les négociations pour une normalisation des relations avec Israël en raison de son soutien apporté aux Kurdes.

Depuis des décennies, les Kurdes ont été des alliés pour les Américains dans la région et, depuis plus longtemps encore, ils ont eu des liens — parfois ouverts — avec Israël, facilités par la communauté juive kurde substantielle en Israël.

Dans le nord de l’Irak, les Kurdes sont semi-autonomes depuis la fin des années 1990, lorsque les États-Unis et la Grande-Bretagne ont contribué à chasser le dictateur irakien Saddam Hussein hors de la région. Son régime était responsable du meurtre en masse des Kurdes.

L’administration Trump s’est opposée au vote, craignant que cela ne puisse endommager l’alliance régionale qui combat le groupe terroriste de l’État islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...