Signes d’infiltration à la frontière jordanienne
Rechercher

Signes d’infiltration à la frontière jordanienne

L'armée a annoncé que des soldats ont relevé des preuves qu'un individu serait entré en Israël illégalement depuis la Jordanie, via le désert du Néguev

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une clôture en construction à la frontière entre Israël et la Jordanie. (Crédit : ministère de la Défense)
Une clôture en construction à la frontière entre Israël et la Jordanie. (Crédit : ministère de la Défense)

L’armée a lancé une chasse à l’homme dans le désert du Néguev lundi, après avoir trouvé des preuves qu’un individu aurait illégalement traversé la frontière illégalement depuis la Jordanie, selon un responsable de l’armée.

« Au début de la journée, durant un examen de routine à la frontière israélo-jordanienne, des empreintes de pas, indiquant un passage illégal depuis la Jordanie vers Israël, ont été relevées », a déclaré l’armée israélienne dans un communiqué.

« L’armée israélienne, la police et les services de sécurité du Shin Bet continuent d’éplucher la région et une enquête a été ouverte », précise le communiqué.

L’armée conserve des chemins dits « flous » le long de la frontière, des bandes de terre qui peuvent permettre aux pisteurs de rapidement repérer les traces de pas ou toute autre indication d’une infiltration illégale.

Un porte-parole de l’armée a déclaré que l’armée ne fournirait pas davantage de détails sur l’endroit exact où ont été relevées les empreintes, et se contentera de dire qu’il s’agissait de la section nord du désert du Néguev.

La frontière israélo-jordanienne est généralement calme, en raison d’un traité de paix avec le royaume hachémite, datant de 1994, et d’une importante coopération militaire. Ceci dit, on craint tout de même que ce calme relatif soit exploité par des terroristes ou des organisations criminelles, qui souhaiteraient entrer en Israël pour des raisons malveillantes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...