Rechercher
Interview

Stagiaire de la mission d’Israël auprès de l’ONU et juge du concours Miss Univers

À 21 ans, la star des réseaux sociaux, Emily Austin, a été juge du concours annuel de beauté, entre deux reportages sportifs et un stage dans l'équipe de Gilad Erdan à New York

  • Emily Austin lors du 71e concours de Miss Univers, à la Nouvelle-Orléans, le 14 janvier 2023. (Autorisation)
    Emily Austin lors du 71e concours de Miss Univers, à la Nouvelle-Orléans, le 14 janvier 2023. (Autorisation)
  • 
Emily Austin interviewant la star de la NFL des Green Bay Packers, Aaron Jones, lors du Super Bowl, à Los Angeles, en février 2022. (Autorisation)
    
Emily Austin interviewant la star de la NFL des Green Bay Packers, Aaron Jones, lors du Super Bowl, à Los Angeles, en février 2022. (Autorisation)
  • 
Emily Austin, au centre, avec l'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, à droite, lors d'un événement du Congrès juif mondial, à New York. (Autorisation)
    
Emily Austin, au centre, avec l'ambassadeur d'Israël à l'ONU, Gilad Erdan, à droite, lors d'un événement du Congrès juif mondial, à New York. (Autorisation)
  • 
Emily Austin s'entretenant avec le joueur de la NBA du Oklahoma City Thunder, Chet Holmgren. (Autorisation)
    
Emily Austin s'entretenant avec le joueur de la NBA du Oklahoma City Thunder, Chet Holmgren. (Autorisation)

Si Emily Austin a l’habitude de porter de nombreuses casquettes, le week-end dernier, la jeune femme de 21 ans était sur la même scène que l’une des couronnes les plus célèbres du monde.

Austin a été l’une des juges du concours Miss Univers, qui s’est déroulé samedi à la Nouvelle-Orléans, et a participé à la sélection de la gagnante de la 71e édition de l’événement annuel, Miss USA.

Austin, qui semble aussi à l’aise en paillettes qu’en tenue de sport ou en déguisement, est également étudiante et journaliste sportive. Et, depuis septembre, la fille d’expatriés israéliens est stagiaire à la mission israélienne auprès de l’ONU, dirigée par Gilad Erdan.

Lorsqu’elle était étudiante à l’université Hofstra de New York, Austin était connue pour son activisme pro-Israël. Un camarade de classe lui avait suggéré de travailler pour les envoyés diplomatiques d’Israël.

« Ce n’est pas quelque chose que j’avais envisagé, mais je n’y étais pas opposée », a déclaré Austin au Times of Israel lors d’un récent entretien téléphonique.

Depuis qu’elle a décroché ce poste, elle aide à formuler des messages sur les réseaux sociaux, assiste à des discours à l’ONU et est consultée sur leur stratégie médiatique.

« J’aide vraiment sur les questions de communication », a-t-elle dit. « Chacun a un titre à la mission, mais tout le monde aime s’entraider. »

Emily Austin, au centre, avec l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Gilad Erdan, à droite, lors d’un événement du Congrès juif mondial, à New York. (Autorisation)

Avec plus d’un million d’abonnés sur Instagram, plus de 500 000 sur TikTok et un éventail impressionnant de crédits médiatiques et de contrats de mannequinat à son nom, Austin est peut-être l’archétype de la célébrité de la génération Z.

Pendant la pandémie, elle a lancé une série web d’interviews d’athlètes, réussissant à accroître la notoriété de l’émission avec chaque joueur vedette qui acceptait d’y participer.

Ce succès l’a conduite à une série de contrats dans les médias sportifs, l’amenant jusqu’au Super Bowl de l’année dernière, et à participer à des événements de basket-ball, de football, de natation et de boxe en tant qu’animatrice et reporter sur la ligne de touche.

Emily Austin interviewant la star de la NFL des Green Bay Packers, Aaron Jones, lors du Super Bowl, à Los Angeles, en février 2022. (Autorisation)

Lorsqu’elle a reçu un appel lui demandant d’être l’une des sept juges de Miss Univers, elle a immédiatement accepté – même si le concept de concours de beauté est quelque peu tombé en désuétude ces dernières années.

« Ce n’est pas juste un concours de beauté. On peut dire que la plus belle fille ne gagne pas forcément chaque année », a déclaré Austin, qui a elle-même participé au concours Miss New York il y a plusieurs années. « Il est certain que les entretiens pèsent lourdement dans la balance, et je pourrais voir comment cela pourrait vraiment faire ou défaire chaque candidate. »

Israël a accueilli le concours Miss Univers 2021 à Eilat, mais a choisi cette année de ne pas participer à la compétition mondiale. Israël n’a pas accueilli de concours annuel de Miss Israël l’année dernière, alors qu’il en organisait un chaque année depuis 1950. Il semble improbable qu’il recommence.

Austin a déclaré qu’elle pensait que c’était une erreur pour Israël de se retirer du concours.

« Je ne suis pas encore tout à fait sûre de la raison pour laquelle Israël n’a pas participé, a-t-elle déclaré. « Quoi qu’il en soit, je pense que c’était une occasion manquée d’unifier le pays, même pour une nuit. Du fait qu’Israël n’ait pas participé cette année, je ne me suis pas sentie représentée. »

L’Indienne, Harnaaz Sandhu, saluant après avoir été couronnée Miss Univers 2021 lors du 70e concours Miss Univers, à Eilat, en Israël, le 13 décembre 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Née à New York de parents israéliens, Austin a grandi avec un amour profond pour Israël, s’y rendant « au moins une fois par an ».

« Je me fais toujours un devoir d’y aller. J’y ai passé mon 21e anniversaire », a-t-elle déclaré. Et elle a longtemps été une défenseure publique et fière de l’État juif, même lorsque cela lui vaut de la haine en ligne.

Des personnes lui ont envoyé des messages tels que « sale juive » et « Hitler aurait dû faire mieux », a déclaré Austin. Elle a également noté qu’après sa défaite au concours de Miss New York, une personne dans le public lui avait dit, en face, qu’elle n’avait pas gagné parce qu’elle « n’avait pas l’air aryenne ».

Emily Austin – qui travaille actuellement sur une émission de la NBA intitulée « Hoop Chat » ainsi que sur une série documentaire sur les New-Yorkais avec l’humoriste Tracy Morgan et l’animatrice radio Angela Yee – a déclaré qu’elle a toujours été ouverte sur son activisme pro-Israël, même si cela lui ferme certaines portes.

Emily Austin s’entretenant avec le joueur de la NBA du Oklahoma City Thunder, Chet Holmgren. (Autorisation)

« Si vous regardez mes réseaux sociaux, vous saurez tout de suite que je suis une fière Israélienne, une fière sioniste – et cela pourrait dissuader certains de m’aborder », a-t-elle déclaré.

Et en tant que personne qui est devenue célèbre pour son amour de la NBA – qu’elle a développé alors qu’elle vivait à Miami et jouait au tennis – Austin a déclaré que le récent scandale d’antisémitisme autour de Kyrie Irving était particulièrement inquiétant.

« Je l’ai rencontré. Je portais mon étoile de David quand je l’ai rencontré, je ne l’ai jamais pris pour un antisémite », a déclaré Austin à propos d’Irving. « Mais son manque de volonté à s’excuser a été désolant. »

Cette nouvelle vague de « Kanye avait raison » est vraiment malheureuse », a-t-elle ajouté, en référence aux commentaires antisémites virulents faits récemment par le rappeur Kanye West. « Ça m’a ouvert les yeux. La quantité de gens qui étaient d’accord avec lui est très inquiétante. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.