Rechercher

Tendances encourageantes dans la lutte contre l’antisémitisme en 2021 – Étude

Une toute première étude de l'Université de Tel Aviv, qui se concentre sur les avancées juridiques et culturelles enregistrées, a été présentée au président Isaac Herzog

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Manifestation devant le "Westin Hotel" à Leipzig, en Allemagne, en solidarité avec le musicien Gil Ofarim, le 5 octobre 2021. (Crédit : Dirk Knofe/dpa via AP)
Manifestation devant le "Westin Hotel" à Leipzig, en Allemagne, en solidarité avec le musicien Gil Ofarim, le 5 octobre 2021. (Crédit : Dirk Knofe/dpa via AP)

Il y a eu, l’année dernière, une série d’avancées juridiques, politiques et culturelles encourageantes dans la lutte contre l’antisémitisme, selon un rapport établi par l’université de Tel Aviv qui a été rendu public jeudi.

Cette étude, intitulée « Tendances positives dans la lutte contre l’antisémitisme et contre la radicalisation dans le monde », a été présentée au président Isaac Herzog, à sa résidence de Jérusalem, à l’occasion de la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Les auteurs ont noté que d’importantes législations avaient été adoptées en 2021 par les instances concernées, dans le monde entier, contre les discours de haine antisémites. L’Union européenne a lancé sa Stratégie contre l’antisémitisme et d’encouragement de la vie juive, le parlement ukrainien a adopté, pour sa part, une loi qui combat la haine antijuive et un certain nombre de tribunaux européens ont condamné des individus reconnus coupables de diffuser des discours antijuifs.

Ainsi, rapporte l’étude, plus de 800 institutions ont, depuis 2015 et dans le monde entier, adopté la définition de travail de l’antisémitisme avancée par l’IHRA (International Holocaust Remembrance Alliance). De plus, un certain nombre de pays européens ont désigné des envoyés spéciaux chargés de lutter contre la haine antijuive et d’avancer des législations dans ce combat.

Les auteurs saluent également les initiatives récentes prises par l’église catholique. Le pape François a condamné l’antisémitisme au cours de son déplacement à Budapest au mois de septembre 2021 et le cardinal Kurt Koch, responsable de la commission chargée des relations avec les Juifs au Vatican, a émis un certain nombre de déclarations fermes sur la question.

Aux États-Unis, plusieurs États se sont dotés de lois sur les crimes de haine particulièrement importantes suite à des attaques récentes. New York interdit dorénavant la vente ou l’exhibition de croix gammées et autres symboles de haine sur les biens publics, et la Californie a adopté une législation qui exige des politiques mises en œuvre contre les crimes de haine de prendre en compte les préjugés religieux.

Rendu artistique du futur complexe de la Maison de la famille Abrahamique à Abu Dhabi. (Crédit : Abu Dhabi Government Media Office)

L’étude, qui a été conduite par le centre Kantor d’étude des communautés juives européennes contemporaines au sein de l’université de Tel Aviv, a aussi remarqué l’ouverture de plus en plus grande à l’égard des Juifs et de leur culture aux Émirats arabes unis et à Bahreïn suite à la signature des Accords d’Abraham, en 2020. Les auteurs ont souligné la présence de synagogues dans les États du Golfe, la mise à disposition d’une alimentation casher dans les hôtels émiratis et le chantier du projet de la Maison de la famille Abrahamique à Abu Dhabi qui contient une synagogue, une mosquée et une église d’envergures similaires.

En Pologne, en Slovaquie et en Ukraine, de jeunes étudiants non-Juifs ont restauré et ont assuré la maintenance de cimetières juifs.

Le rapport a aussi applaudi les mesures prises par les ligues et les clubs sportifs européens. Lors de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, en 2021, la Fédération britannique de football a annoncé qu’elle allait adopter la définition de l’IHRA, une initiative qui a été également prise dans la foulée par la Fédération autrichienne de football. Un certain nombre de clubs, et notamment le Borussia Dortmund en Allemagne et le Feyenoord Rotterdam aux Pays-Bas, ont mis en place des programmes d’éducation visant à faire disparaître les slogans antijuifs dans les stades.

« L’antisémitisme est en hausse dans le monde entier mais la lutte internationale à l’encontre de cette haine spécifique gagne aussi en intensité », a commenté Herzog. « Nous assistons à de nombreuses prises d’initiatives dans la lutte contre l’antisémitisme dans le monde et nous devons encourager et renforcer ces tendances positives. « L’antisémitisme est en hausse dans le monde entier mais la lutte internationale contre ce fléau gagne, elle aussi, en intensité », a commenté Herzog. « Renforcer la lumière est tout aussi important que combattre les ténèbres. »

Un cimetière juif restauré en Ukraine. (Crédit : TAU)

Le chef du centre Kantor, Uriya Shavit, a noté qu’un rapport se concentrant sur ces tendances encourageantes permettrait de rendre hommage à tous les acteurs de la lutte contre l’antisémitisme, d’amener un plus grand nombre de gouvernements et d’instances à suivre leur exemple et permettrait aussi de promouvoir le débat sur l’amélioration des programmes existants.

Une équipe interdisciplinaire constituée de sept spécialistes de l’université de Tel Aviv a réalisé ce rapport.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...