Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Tom Nides devrait quitter ses fonctions d’ambassadeur en Israël cet été – média

L'ambassadeur des États-Unis en Israël chercherait à passer plus de temps avec sa famille, après deux années passées sous la direction de trois Premiers ministres israéliens

L'ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, s'exprimant lors d'un événement, à Jérusalem le 19 février 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
L'ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, s'exprimant lors d'un événement, à Jérusalem le 19 février 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Tom Nides, envisage de quitter son poste au cours de l’été, après deux ans d’exercice.

La décision a été rapportée pour la première fois par le site d’information Axios, qui a cité deux fonctionnaires américains affirmant que Tom Nides avait informé le secrétaire d’État américain Anthony Blinken de ses intentions lors d’une visite à Washington la semaine dernière.

« Il est vrai que l’ambassadeur Nides a rencontré ses cadres ce matin pour les informer de son intention de quitter ses fonctions cet été », a confirmé un porte-parole de l’ambassade des États-Unis.

Selon Axios, Nides a invoqué des raisons personnelles pour justifier sa décision, après avoir été largement éloigné de sa famille depuis décembre 2021.

Au cours de son mandat, Nides a travaillé avec trois Premiers ministres différents, en commençant lorsque Benjamin Netanyahu était au pouvoir, puis en servant pendant le mandat de Naftali Bennett, la courte période de Yaïr Lapid et maintenant à nouveau sous le gouvernement Netanyahu.

Le mandat de Nides a été marqué par un effort important de la part d’Israël pour entrer dans le programme américain d’exemption de visa (Visa Waiver Program ou VWP). Bien que des progrès significatifs aient été réalisés dans la candidature du pays à l’adhésion au VWP, Jérusalem doit encore satisfaire plusieurs exigences.

L’ambassadeur américain en Israël, Tom Nides, au centre, au poste-frontière d’Allenby, le 2 avril 2023. (Crédit : Jeries Mansour, U.S. Office of Palestinian Affairs)

Bien que les relations entre la Maison Blanche – sous Biden – et l’actuelle administration de Netanyahu aient été parfois tendues, Tom Nides a été largement considéré comme un intermédiaire sympathique et respecté par les hauts fonctionnaires israéliens.

Depuis l’entrée en fonction du gouvernement radical de Netanyahu à la fin de l’année dernière, quelques commentaires de l’ambassadeur américain ont suscité l’ire de certains membres de la coalition, notamment sa remarque, en février, selon laquelle l’administration Biden souhaiterait que le gouvernement « freine » son projet de réforme du système judiciaire.

Cette remarque a incité le ministre de la Diaspora, Amichaï Chikli (Likud), à répondre à Nides. »Freinez vous-même et occupez-vous de vos affaires. »

Mais l’envoyé américain avait rejeté la critique. « Je crois sincèrement que la plupart des Israéliens veulent que l’Amérique se mêle de leurs affaires. »

Dans un rare moment où Nides a semblé ne pas être en phase avec son patron à Washington, l’envoyé américain a déclaré en mars – après que Netanyahu a gelé le processus législatif sur la réforme – qu’il s’attendait à ce que le Premier ministre soit invité à la Maison Blanche « très bientôt ». Quelques heures plus tard, le président américain Joe Biden a répondu par un « non » catégorique à la perspective d’inviter Netanyahu dans un avenir proche.

Avant de s’envoler pour Jeddah, en Arabie Saoudite, le président Joe Biden faisant ses adieux au Premier ministre Yaïr Lapid, au président Isaac Herzog, à l’ambassadeur américain en Israël Tom Nides et à l’ambassadeur israélien aux États-Unis Mike Herzog après une visite de trois jours en Israël, à l’aéroport Ben Gurion, le 15 juillet 2022. (Crédit : Capture d’écran GPO)

S’exprimant il y a deux semaines depuis la capitale, Nides avait déclaré qu’en dépit des désaccords entre Jérusalem et Washington, « en fin de compte, le soutien à l’État d’Israël est solide comme un roc… comme toute grande relation, nous devons continuer à travailler et à l’entretenir. Et lorsque nous avons des problèmes, nous devons les résoudre ».

Nides a été secrétaire d’État adjoint à la gestion et aux ressources dans l’administration Obama et a occupé plusieurs autres fonctions au sein du Département d’État avant de devenir directeur-général chez Morgan Stanley.

Né en 1961 dans une famille juive de Duluth, dans le Minnesota, Nides a apporté au poste son expérience du gouvernement et du secteur privé.

En tant que secrétaire d’État adjoint chargé de la gestion et des ressources, Nides a établi des relations de travail efficaces avec plusieurs responsables israéliens et a joué un rôle clé dans l’approbation par l’administration Obama d’une prolongation des garanties de prêt pour Israël, d’une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Il a également contribué à la mise en œuvre de la politique du président Obama contre les efforts du Congrès visant à limiter le soutien des États-Unis à l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNWRA) et à l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.