Tombeau des Patriarches: un engin explosif lancé sur les soldats; pas de blessés
Rechercher

Tombeau des Patriarches: un engin explosif lancé sur les soldats; pas de blessés

C'est la deuxième fois cette semaine qu'un terroriste à Hébron réussit à s'enfuir ; l'engin explosif a atterri dans une cour palestinienne adjacente

La police des frontières patrouille près du Tombeau des Patriarches à Hébron, où un engin explosif a été lancé sur les soldats, le 20 juin 2018. (Police d'Israël)
La police des frontières patrouille près du Tombeau des Patriarches à Hébron, où un engin explosif a été lancé sur les soldats, le 20 juin 2018. (Police d'Israël)

Un engin explosif artisanal a été lancé sur les forces de sécurité israéliennes à l’entrée du Tombeau des Patriarches dans la ville de Hébron, en Cisjordanie, jeudi soir, pour la deuxième fois cette semaine, a indiqué la police.

Le terroriste s’est enfui après avoir lancé son engin explosif sur un poste de garde-frontière juste devant le Tombeau.

Aucun blessé n’a été signalé.

La bombe artisanale a raté sa cible et a fini sa course dans la cour d’un résidence palestinienne, adjacente au poste de sécurité, a indiqué la police.

La police a déclaré qu’elle fouillait la zone à la recherche de l’auteur du crime et avait ouvert une enquête sur cet incident.

Un incident similaire a eu lieu mardi à l’extérieur du Tombeau des Patriarches. Là aussi, le terroriste a lancé sa bombe artisanale sur les gardes-frontières israéliens qui se trouvaient à l’extérieur du site sans faire de blessés. Le suspect n’a pas été appréhendé.

Plus tôt ce mois-ci, les démineurs ont fait exploser une bombe artisanale similaire trouvée près du Tombeau des Patriarches.

Le dispositif, contenant deux petits réservoirs de gaz, a été détruit par l’équipe de déminage de la police lors d’une explosion contrôlée.

Ce dispositif a été découvert près d’une des entrées utilisées uniquement par les musulmans, et la zone est restée fermée pendant plus d’une heure jusqu’à ce que le dispositif soit neutralisé.

« Dans la zone du Tombeau, il existe une cohabitation particulière que les forces de sécurité, y compris la police des frontières, protègent dans le but de permettre la liberté de culte et de religion aux Juifs et aux musulmans au Tombeau des Patriarches », a déclaré la police dans un communiqué après l’incident.

« Les soldats continueront à faire leur travail avec détermination et professionnalisme pour protéger la sécurité de tous les citoyens, résidents et visiteurs du site.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...