7 roquettes tirées depuis Gaza, dont deux interceptées
Rechercher

7 roquettes tirées depuis Gaza, dont deux interceptées

Ces lancements ont fait résonner les sirènes d'alerte à Sderot et aux alentours ; l'armée a fermé le poste-frontière pédestre d'Erez jusqu'à nouvel ordre

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des roquettes sont tirées vers la mer lors d'un exercice militaire par des membres des Brigades Moudjahidines, la branche armée du mouvement palestinien du même nom, le long d'une plage au large de la ville de Gaza, le 24 avril 2021. (Photo de MAHMUD HAMS / AFP)
Des roquettes sont tirées vers la mer lors d'un exercice militaire par des membres des Brigades Moudjahidines, la branche armée du mouvement palestinien du même nom, le long d'une plage au large de la ville de Gaza, le 24 avril 2021. (Photo de MAHMUD HAMS / AFP)

Les terroristes, dans la bande de Gaza, ont tiré trois roquettes vers le sud d’Israël aux premières heures de la matinée de lundi, actionnant les sirènes d’alerte dans la ville de Sderot et dans les communautés voisines, a fait savoir l’armée israélienne.

Au moins un projectile a été intercepté par le système de défense antiaérienne du Dôme de fer, selon des responsables des autorités locales.

Il n’y a pas eu d’informations portant sur d’éventuels blessés ou dégâts.

L’attaque a eu lieu vers 6 heures 20 du matin, une heure inhabituelle pour de tels tirs de la bande, qui surviennent généralement la nuit.

En réponse à l’attaque, Israël a fait savoir que le poste-frontière pédestre d’Erez, qui sépare l’État juif de la bande de Gaza, serait « fermé jusqu’à nouvel ordre », à l’exception de l’entrée des cas humanitaires urgents. Une initiative prise après la fermeture de la zone de pêche dans la bande, ce qui a privé des milliers de Palestiniens de l’enclave d’une source majeure de revenus.

Dimanche soir, des terroristes palestiniens ont tiré deux roquettes depuis Gaza vers la ville d’Ashkelon et vers les communautés environnantes. Une a été interceptée et l’autre s’est abattue dans un champ, ont expliqué les militaires.

Dans un autre tir de barrage, dimanche soir, deux obus de mortier ont été lancés vers Israël mais ils ne sont pas parvenus à franchir la frontière et ils ont atterri dans la bande. Un autre tir de mortier avait eu lieu dimanche, avant l’aube – s’abattant dans un champ à proximité de la frontière.

Pendant toute la journée de dimanche, des ballons transportant des dispositifs incendiaires lancés depuis Gaza vers le territoire israélien ont entraîné des dizaines de feux dans le sud du pays.

Ces attaques surviennent dans un contexte de violences à Jérusalem, en Cisjordanie et le long de la frontière avec Gaza, provenant d’une situation tendue en général qui se combine aussi au mois sacré du ramadan – et avec l’expulsion en suspens de dizaines de familles palestiniennes du quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est qui seraient remplacés par des résidents juifs. Ce dossier très sensible est actuellement réexaminé par les tribunaux et il a entraîné l’inquiétude à Washington, ainsi que des dénonciations de l’État juif dans le monde entier, notamment de la part de ses alliés proches.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...