Trump: les Américains ont « l’obligation morale » de lutter contre l’antisémitisme
Rechercher

Trump: les Américains ont « l’obligation morale » de lutter contre l’antisémitisme

"Nous devons veiller à ce que le souvenir de l'Holocauste demeure et qu'aucun peuple ne souffre plus jamais d’une telle tragédie", a déclaré le président des Etats-Unis

Le président américain Donald Trump lors de son discours au Musée de l'Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem, le 23 mai 2017 (Isaac Harari / Flash90)
Le président américain Donald Trump lors de son discours au Musée de l'Holocauste de Yad Vashem à Jérusalem, le 23 mai 2017 (Isaac Harari / Flash90)

Les Américains ont « l’obligation morale de combattre l’antisémitisme, de s’opposer à la haine et de prévenir tout génocide », a déclaré le président américain Donald Trump dans une proclamation publiée à l’occasion de Yom HaShoah, le jour du souvenir de l’Holocauste en Israël.

La proclamation publiée mercredi reconnaît les « Journées du souvenir des victimes de l’Holocauste » qui seront observées du 12 au 18 avril.

La proclamation note également que cette année marque le 75e anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie. Yom HaShoah dure 24 heures en Israël et a débuté mercredi soir.

« Bien que dirigée par un individu, cette entreprise n’aurait pas pu se produire sans la participation de beaucoup d’autres personnes qui ont recruté, persuadé, incité et contraint d’autres personnes au pire de la nature humaine et à la dépravation. La brutalité abjecte du régime nazi, associée à l’échec des dirigeants occidentaux à affronter les nazis dès le début, a créé un environnement qui a encouragé et enflammé le sentiment antisémite et poussé les gens à s’engager dans une conduite dépravée et déshumanisante », affirme la déclaration.

En plus de noter que six millions d’hommes et de femmes juifs ont été tués dans l’Holocauste, des millions d’autres Européens ont été assassinés par le régime nazi, dont des Tsiganes, des Roms, des malades mentaux et des handicapés physiques, des Slaves et d’autres minorités, des Chrétiens, des Témoins de Jéhovah, des homosexuels et des dissidents politiques.

« Nous devons veiller à ce que le souvenir de l’Holocauste demeure pour toujours et qu’aucun peuple ne souffre plus jamais d’une telle tragédie », a avancé la déclaration.

Trump avait suscité la controverse peu de temps après son investiture en publiant une déclaration lors de la précédente Journée internationale du souvenir de l’Holocauste qui ne mentionnait pas les Juifs.

Les responsables de son administration avaient alors déclaré que le but de la déclaration était d’honorer toutes les victimes de l’Holocauste, et pas seulement les Juifs. Plusieurs organisations juives, dont plusieurs qui soutenaient Trump, avaient exprimé leur indignation.

La déclaration publiée cette année pour la Journée internationale du souvenir de l’Holocauste définissait l’Holocauste comme « une persécution systématique et le meurtre brutal de six millions de Juifs ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...