Rechercher

Twitch, le site utilisé par le tireur de Halle pour diffuser l’attaque en direct

Lancée en 2011, la plateforme de streaming pour les passionnés de jeux vidéo a plus de 15 millions d'utilisateurs par jour ; elle a diffusé aussi la fusillade de Jacksonville

Les utilisateurs du site de jeu Twitch ont pu voir la fusillade à Halle au fur et à mesure qu'elle se déroulait. (Getty Images, Twitch/ JTA Collage)
Les utilisateurs du site de jeu Twitch ont pu voir la fusillade à Halle au fur et à mesure qu'elle se déroulait. (Getty Images, Twitch/ JTA Collage)

JTA – Alors que les Juifs du monde entier marquaient le jour le plus saint de l’année mercredi, la nouvelle d’une attaque près d’une synagogue dans la ville allemande de Halle a éclaté. Avec une cinquantaine de fidèles rassemblés pour l’office de Yom Kippour, le tireur a tenté d’entrer dans la synagogue et, lorsque cela a échoué, a tiré sur une femme à l’extérieur et sur un homme dans un kebab voisin et les a tués tous deux.

Un détail effrayant est apparu à propos de l’attaque : le tireur l’avait diffusé en direct en ligne.

Les utilisateurs de Twitch, une plateforme de streaming pour les passionnés de jeux vidéo, ont pu voir le tireur s’en prendre aux Juifs, aux féministes et aux immigrants avant de tuer les deux victimes par balle. C’était un rappel inquiétant du meurtre de 51 personnes dans deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, en mars, qui a été diffusé en direct sur Facebook.

La police allemande a identifié le suspect de Halle comme étant Stephan Balliet, 27 ans, qui vivait avec sa mère dans une ville voisine.

Bien que la vidéo ne soit pas restée longtemps sur Twitch, elle a été capturée et partagée sur d’autres plateformes.

Voici ce que vous devez savoir sur Twitch, ce qui en fait un site unique et comment il se compare aux autres sites utilisés par les extrémistes.

Qu’est-ce que Twitch ?

Lancé en 2011, le site permet aux utilisateurs de regarder des vidéos en direct. Il a commencé comme un spin-off de Justin.tv, du nom de Justin Kan, un diplômé de Yale qui a attaché une caméra à son chapeau et a retransmis sa vie pendant neuf mois en direct. Trois ans plus tard, leur société mère, Twitch Interactive, a fermé Justin.tv pour se concentrer sur Twitch, qui connaissait une croissance rapide. En 2014, Amazon a acquis Twitch Interactive pour 970 millions de dollars.

L’assaillant allemand de la synagogue, identifié par les médias comme étant le néo-nazi Stephan Balliet lors de son attaque à Halle. (Crédit : capture d’écran)

Twitch, qui prétend avoir plus de 15 millions d’utilisateurs actifs par jour, est surtout utilisé par les gamers pour diffuser en direct leurs parties de jeux vidéo. Certaines vidéos montrent l’écran du joueur pendant qu’il joue, tandis que d’autres montrent le joueur en train de parler à la caméra. Il y a des catégories pour les types de jeux ainsi qu’une section « juste chatter », dans laquelle les utilisateurs peuvent se filmer en direct en parlant de tout et n’importe quoi. Un article paru en 2017 dans le New Yorker rapporte que les utilisateurs les plus populaires peuvent gagner jusqu’à 2 millions de dollars par an en diffusant des vidéos sur le site.

La fusillade de mercredi n’était pas la première filmée sur Twitch. L’an dernier, un tireur a ouvert le feu sur une foule lors d’un tournoi de jeu à Jacksonville, en Floride. Bien que la fusillade n’ait pas pu être vue, des coups de feu et des cris ont pu être entendus en direct durant la transmission.

Twitch a également fait l’objet de plaintes de la part d’utilisatrices féminines qui ont déclaré avoir été harcelées par la base d’utilisateurs du site, principalement masculins.

Des bougies allumées devant la synagogue de Halle, à l’est de l’Allemagne, 24 heures après une fusillade antisémite, le 10 octobre 2019. (Crédit : Ronny Hartmann / AFP)

Comment Twitch se compare-t-il aux autres sites utilisés par les extrémistes ?

Des assaillants d’extrême droite ont utilisé un certain nombre de sites Web pour se faire connaître. Robert Bowers, le suspect dans la fusillade de la synagogue de Pittsburgh l’an dernier, s’est servi de Gab pour se défouler contre les Juifs et les immigrants. Des suspects dans trois fusillades – Christchurch, une synagogue à Poway, en Californie, et un Walmart à El Paso – auraient publié des manifestes sur 8chan, un forum Internet qui a été mis hors ligne en août.

Mais Twitch diffère de ces sites et des sites similaires, comme 4chan, où les politiques de modération laxistes ont tendance à attirer des extrémistes. Le site de jeu « n’est pas du tout une plate-forme extrémiste en soi », a déclaré Oren Segal, directeur du Center on Extremism de l’Anti-Defamation League.

« La plupart des activités sur ce site sont menées à des fins tout à fait légitimes », a déclaré M. Segal à la Jewish Telegraphic Agency, jeudi dernier. « Le défi de toutes les plateformes est de savoir comment elles traitent ce segment d’utilisateurs qui veulent l’exploiter pour la haine, le sectarisme et la violence. »

Twitter, Facebook et Instagram se sont débattus avec cela – et ont été critiqués pour ne pas en faire assez pour combattre les messages haineux sur leurs sites.

« Peu importe la plate-forme, les extrémistes la trouveront et essaieront de l’exploiter », a dit M. Segal. « Et ça met en évidence l’écosystème plus large qui doit être pris en compte dans l’approche des moyens pour repousser cette haine. »

Comment Twitch a-t-il réagi ?

Mercredi, le site s’est dit « choqué et attristé » par la fusillade et a dit avoir « une politique de tolérance zéro contre les comportements haineux ». Twitch a indiqué que le suspect a diffusé l’attaque pendant 35 minutes, mais que seulement cinq personnes l’ont vue en direct. Un enregistrement de la vidéo a été visionné par environ 2 200 personnes avant d’être retiré, selon le site.

Bien que la vidéo ait été supprimée, elle avait déjà été sauvegardée par les internautes. Ils ont fait circuler la vidéo sur des plateformes populaires auprès des tenants de la suprématie blanche : l’application de chat Telegram et des forums comme 4chan.

Le rabbin Abraham Cooper, doyen associé du Centre Simon Wiesenthal, a suggéré que les sites de réseaux sociaux ne devraient pas permettre la diffusion de vidéos en direct. Ils devraient plutôt, a-t-il ajouté, mettre en place une fonction de temporisation afin que les vidéos puissent être visionnées pour détecter tout contenu violent avant qu’elles puissent être visionnées.

« Les extrémistes de tous bords sont en train d’incorporer les capacités de retransmission en direct afin d’avoir un plus grand retentissement, de répandre la terreur dans le monde, de l’utiliser comme un moyen de se mettre sur le devant de la scène avec les autres extrémistes », a déclaré Cooper à JTA.

Pourquoi le suspect a-t-il choisi Twitch ?

Il est impossible d’en être certain, mais M. Segal affirme que le langage du jeu est devenu de plus en plus courant chez les jeunes extrémistes violents qui parlent d’attaques violentes en ligne.

« Nous avons vu des espaces virtuels réagir non seulement en glorifiant les attaques, mais aussi en expliquant comment le tireur a tué plus de personnes que les autres, ou pas – en quelque sorte qui aura le meilleur score », a-t-il dit.

La jeune âge des utilisateurs de Twitch peut également être un facteur d’attraction.

« Je pense naturellement qu’à mesure que le jeu devient partie intégrante de la culture, nous voyons comment ce genre d’idées de jeu se répandent également dans les espaces extrémistes », a dit M. Segal. « En ce sens, les plateformes de jeux peuvent être particulièrement vulnérables face à l’exploitation des extrémistes. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...