Rechercher

Un Arabe israélien tué par balle ; un autre grièvement blessé

Iyad Dabdoub, 32 ans, était originaire de Jadeidi-Makr ; plus de 90 personnes ont été tuées dans des violences communautaires arabes depuis le début de l'année

Iyad Dabdoub (Crédit : autorisation)
Iyad Dabdoub (Crédit : autorisation)

Un Arabe israélien a été tué et un autre grièvement blessé dans une fusillade dans le nord d’Israël lundi soir, alors que les crimes violents dans la communauté arabe du pays ne montrent aucun signe de ralentissement.

Iyad Dabdoub, 32 ans, originaire de Jadeidi-Makr, a été transporté à l’hôpital Galilée de Nahariya dans un état critique. L’hôpital a déclaré le décès de Dabdoub peu après son admission.

L’autre homme, âgé d’une vingtaine d’années et résidant également dans la ville arabe du nord, se trouvait dans un état grave à son arrivée à l’hôpital.

Dabdoub était soupçonné d’avoir menacé des membres du conseil local de Jadeidi-Makr au cours des derniers mois, selon Kan.

La police soupçonne que le meurtre est lié à un conflit entre criminels, a ajouté la chaîne.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête sur le crime et qu’elle recherchait ses auteurs.

Les crimes violents ont atteint des niveaux record dans les communautés arabes ces dernières années, avec 78 citoyens arabes israéliens tués dans des homicides apparents depuis le début de l’année 2021, avant la fusillade de Jadeidi-Makr, selon un décompte de l’organisation à but non lucratif Abraham Initiatives. Quinze autres Palestiniens ont été tués en territoire israélien.

L’année dernière, 96 Arabes israéliens ont été tués dans des violences communautaires.

Les autorités ont promis de consacrer davantage de ressources à la lutte contre la criminalité dans les quartiers arabes, après qu’une série de fusillades récentes a déclenché la campagne en ligne #Arab_Lives_Matter afin de protester contre le manque d’action de la police.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées samedi près du domicile du ministre de la Sécurité Publique Omer Barlev à Kochav Ya’ir pour protester contre les violences.

Selon un rapport de la Knesset de 2020, quelque 400 000 armes illégales circulent en Israël, la grande majorité dans les communautés arabes.

En juillet, le Premier ministre Naftali Bennett a déclaré que la violence et la criminalité dans les communautés arabes israéliennes étaient une « calamité nationale », alors qu’il rencontrait de hauts responsables du gouvernement et de la police pour formuler un plan national visant à endiguer ce fléau.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...