Un député prêt à poursuivre Avi Gabbay qui l’a traité de « délinquant sexuel »
Rechercher

Un député prêt à poursuivre Avi Gabbay qui l’a traité de « délinquant sexuel »

Le chef du parti travailliste a refusé de revenir sur le tweet au sujet du député Eitan Broshi, l'accusant d'inconduite sexuelle

Eitan Broshi, député du Parti travailliste de la faction de l'Union sioniste, lors d'une réunion de la Commission des finances à la Knesset, 30 avril 2018. (Miriam Alster/Flash90)
Eitan Broshi, député du Parti travailliste de la faction de l'Union sioniste, lors d'une réunion de la Commission des finances à la Knesset, 30 avril 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Un député travailliste qui a adressé un ultimatum au chef de son parti, Avi Gabbay, exigeant des excuses pour l’avoir traité de « délinquant sexuel », s’apprêtait mardi à intenter un procès en diffamation pour 300 000 shekels après que Gabbay a refusé de retirer ses propos.

Un avocat du député Eitan Broshi a déclaré mardi au radiodiffuseur public Kan qu’une poursuite serait intentée plus tard dans la journée.

Disant que contrairement à Gabbay, il ne rédigeait pas à la hâte et s’efforçait de vérifier le contenu. Il a déclaré que sa plainte serait bien rédigée et soumise seulement quand elle serait prête. « Si je n’ai pas reçu d’excuses avant 21 heures, nous entamerons la procédure de préparation », a-t-il indiqué.

Broshi a reçu des appels de membres de son propre parti lui demandant de démissionner à la lumière des accusations de harcèlement sexuel d’une femme il y a 15 ans dans un ascenseur. Il a aussi récemment eu un geste inapproprié à l’endroit d’une députée de son parti, puis a présenté ses excuses.

Le Parti travailliste, avec le parti Hatnua, forme la principale faction d’opposition, l’Union sioniste.

Après que la présumée agression dans l’ascenseur a été rapportée par la Dixième chaîne d’information dimanche, Gabbay, qui est aussi le dirigeant de l’Union sioniste, a suspendu temporairement Broshi et a écrit dans un tweet qu’“il n’y a pas de place pour les délinquants sexuels dans les rues ou à la Knesset”.

Le président de l’Union sioniste Avi Gabbay dirige une réunion à la Knesset le 7 mai 2018. (Miriam Alster / Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...