Un garde-frontière blessé à coups de couteau à Nahariya
Rechercher

Un garde-frontière blessé à coups de couteau à Nahariya

La porte-parole de la police n'a pas été en mesure de préciser formellement les motivations de cette agression - criminelle ou terroriste

Des images vidéo d'une attaque au couteau à Nahariya le 27 novembre 2015 montre ici l'agresseur poignarder un policier des frontières dans le dos. (capture d'écran : Deuxième chaîne)
Des images vidéo d'une attaque au couteau à Nahariya le 27 novembre 2015 montre ici l'agresseur poignarder un policier des frontières dans le dos. (capture d'écran : Deuxième chaîne)

Un garde-frontière israélien a été grièvement blessé vendredi près de la gare d’autobus de Nahariya, dans le nord d’Israël, dans une attaque au couteau par un adolescent de 16 ans qui a pris la fuite puis a ensuite été appréhendé, a annoncé la police israélienne.

La porte-parole de la police interrogée par l’AFP n’a pas été en mesure de préciser formellement les motivations de cette agression (criminelle ou terroriste).

L’adolescent de 16 ans d’un village de Galilée a été arrêté vendredi soir suite à des allégations indiquant qu’il avait poignardé un agent de la police des frontières plus tôt dans la soirée à Nahariya.

Il a avoué l’acte, tout en précisant dans sa confession que lui et l’officier s’étaient disputés avant qu’il ne le poignarde.

À l’hôpital, l’agent de la police des frontières, a quant à lui, déclaré que l’adolescent lui avait sauté dessus par derrière et l’avait poignardé. Les deux témoignent divergent.

Les blessures du policier sont modérées.

L’attaquant a fui la scène de l’agression qui s’est déroulée près de la gare routière centrale de la ville et a été appréhendé par les forces de sécurité près de deux heures après l’incident.

La Deuxième chaîne a déclaré que le policier, âgé de 37 ans, avait été poignardé à deux reprises dans le dos, et que les forces de sécurité ont mis en place des barrages routiers dans la région avant que l’agresseur n’ait été attrapé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...