Un haut responsable émirati souhaite un rapprochement avec Israël
Rechercher

Un haut responsable émirati souhaite un rapprochement avec Israël

Dhahi Khalfan Tamim, chef de la sécurité générale de Dubaï, estime que les pays arabes devraient voir Israël comme un pays "ami" et non plus "ennemi"

Le chef-adjoint de la police de Dubaï et de la sécurité générale, le général Dhahi Khalfan Tamim. (Crédit : Twitter)
Le chef-adjoint de la police de Dubaï et de la sécurité générale, le général Dhahi Khalfan Tamim. (Crédit : Twitter)

Dhahi Khalfan Tamim, chef de la sécurité générale de l’Émirat de Dubaï et ancien chef de la police de Dubaï, a appelé dans une série de tweets à la normalisation des relations des pays arabes avec Israël, a noté le média Courrier Arabe.

Vendredi, sur son compte officiel, il a ainsi écrit : « Au lieu de dire : l’ennemi israélien, dites plutôt, l’ami israélien… où est le problème ? »

Il a également estimé que la politique des pays arabes de ne pas reconnaître Israël « n’avait aucun intérêt ».

« Israël est un État fondé sur la science, le savoir, la prospérité et les liens étroits avec tous les pays développés du monde. Qui êtes-vous pour ne pas reconnaître la position scientifique qu’occupe l’État d’Israël ? », a-t-il estimé.

« Dès que les États du Golfe normaliseront leurs relations avec Israël, le rôle du Qatar en tant qu’État mandataire d’organisations terroristes prendra fin », a-t-il également écrit, en référence aux accusations auquel fait face Doha, notamment pour son soutien au groupe terroriste palestinien du Hamas.

« On sait que le Qatar soutient le Hamas et maintient toujours une relation avec Israël. Alors, qu’est-ce qui nous empêche d’avoir une relation normale avec lui [Israël] ? »

Selon le responsable, l’Etat juif « veut une paix et une sécurité à long terme ». Il a ainsi indiqué soutenir cela et ajouté que « tous les pays arabes, les Emirats arabes unis et le royaume saoudien acceptent Israël. Ils veulent faire la paix avec Israël. Lorsque cela se produira, le Qatar n’aura plus besoin de ses combattants sur son territoire. La guerre prendra fin ».

Ces messages, publiés sur son compte aux 2,8 millions d’abonnés, ont provoqué la colère de centaines d’internautes.

« Tu reconnais Israël et tu refuses de reconnaître le droit des Yéménites à vivre décemment loin de vos interventions et de votre offensive », a écrit le Dr. Majid al-Gahshari, en référence à la guerre menée par la coalition internationale (à laquelle appartiennent les Emirats) au Yemen.

D’autres ont écrit que toute relation avec Israël était impossible en raison du conflit israélo-palestinien.

Le chef-adjoint de la police de Dubaï et de la sécurité générale, le général Dhahi Khalfan Tamim. (Crédit : Autorisation de Twitter)

En 2010, Dhahi Khalfan Tamim avait supervisé l’enquête suite à l’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh, l’un des fondateurs des Brigades Ezzedine al-Qassam du Hamas, dans lequel a été impliqué l’agence de renseignements israélien du Mossad selon la police de Dubaï.

Il avait à l’époque était accusé d’antisémitisme après avoir déclaré au journal russe la Pravda que « quiconque ressemble au niveau physique ou vocal à un citoyen d’Israël ne pourra pas entrer dans le pays, même si la personne suspectée présente un passeport d’un autre État ».

Il est aujourd’hui un critique fervent des responsables palestiniens, et s’est opposé à la création d’un État palestinien en 2016.

« Je suggère qu’il ne devrait pas y avoir d’État palestinien, et qu’il faudrait se contenter d’un État israélien qui englobe à la fois les Arabes et les Juifs », avait alors écrit Tamim.

« L’Amérique essaie de se rapprocher d’Israël… Le monde entier le fait… Le rapprochement résoudra les problèmes. Pourquoi n’aurions-nous pas une coalition avec les Juifs contre les ennemis du Moyen-Orient », avait-il ajouté.

Par ses tweets, Dhahi Khalfan Tamim s’attire régulièrement les foudres d’internautes arabes en raison du caractère provocateur qu’ils peuvent avoir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...