Un homme blessé à Poway poursuit la synagogue pour manque de sécurité
Rechercher

Un homme blessé à Poway poursuit la synagogue pour manque de sécurité

Almog Peretz, qui a reçu une balle dans la jambe, affirme que le centre Habad n'a pas utilisé une subvention reçue pour protéger les fidèles d'attaques antisémites potentielles

Almog Peretz, un Israélien blessé dans une fusillade survenue dans une synagogue du mouvement Habad à Poway, en Californie, le 27 avril 2019. (Capture d'écran : Douzième chaîne)
Almog Peretz, un Israélien blessé dans une fusillade survenue dans une synagogue du mouvement Habad à Poway, en Californie, le 27 avril 2019. (Capture d'écran : Douzième chaîne)

JTA — Un homme blessé lors de la fusillade contre la synagogue Habad de Poway a intenté des poursuites contre le centre juif pour ne pas avoir protégé ses fidèles.

Almog Peretz avait reçu une balle dans la jambe lors de l’attaque du 27 avril. Sa nièce de 8 ans avait également été blessée.

Il avait été touché alors qu’il rassemblait des enfants dans la synagogue et les mettait en sécurité. Une femme a été tuée dans l’attaque, et le rabbin de la synagogue a été blessé par une balle et a perdu un doigt.

La poursuite intentée vendredi devant la Cour supérieure du comté de Los Angeles allègue que la synagogue ne bénéficiait pas d’une sécurité adéquate, malgré une augmentation des attaques antisémites à l’échelle nationale, et n’a pas utilisé une subvention gouvernementale de 150 000 dollars destinée à renforcer la sécurité, selon le Los Angeles Times.

Le Habad de Poway a reçu la subvention un mois avant l’attaque parce que la synagogue « croyait qu’elle risquait une attaque antisémite contre ses fidèles », selon le procès. Le jour de l’attaque, les portes de l’immeuble n’étaient pas verrouillées, et aucun garde ni mesure de sécurité n’était en place.

Une adjointe au shérif de San Diego devant la synagogue ‘Habad de Poway, en Californie, au lendemain d’une fusillade dans le lieu de culte, le 28 avril 2019. (Crédit : AP Photo/Denis Poroy)

Peretz prévoit de poursuivre en justice le magasin qui a vendu l’arme au tireur, ainsi que l’organisation Habad, a rapporté Fox5 San Diego.

Son avocat Yoni Weinberg a fait savoir à Fox que le gouvernement fédéral avait poursuivi la branche Habad de Californie en 2014 pour ne pas avoir utilisé la subvention allouée pour la sécurité.

L’homme armé accusé dans la fusillade de Poway, John Earnest, 20 ans, a plaidé non coupable aux accusations de meurtre et de tentative de meurtre. L’accusation de meurtre est classée comme un crime haineux, ce qui rend Earnest passible de la peine de mort. Ce dernier avait dit à un agent du 911, juste après l’attaque, qu’il l’avait fait pour sauver les Blancs des Juifs.

La synagogue Habad de Poway n’a pas commenté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...