Rechercher

Un Israélien extrait d’un village de Cisjordanie par la police palestinienne

Le civil conduisait près de Birzeit avec une application de navigation ; les forces palestiniennes l’ont ramené au checkpoint israélien

La police palestinienne en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)
La police palestinienne en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : Issam Rimawi/Flash90)

Un citoyen israélien a été escorté à l’extérieur d’un village palestinien de Cisjordanie après y être entré en suivant les indications d’une application de navigation.

L’homme est entré en voiture dans le village d’Abu Qash, près de Ramallah, et a été intercepté par les policiers de l’Autorité palestinienne, qui l’ont ramené au checkpoint israélien le plus proche.

Il n’y a pas eu de blessé dans l’incident.

Plusieurs civils et des soldats se sont retrouvés ces dernières années dans des zones palestiniennes en se fiant aux indications d’application de navigation. Certains d’entre eux ont dû faire face à des violences.

En mars, un soldat israélien était entré par accident dans le village de Sair, au nord de Hébron. Les habitants avaient entouré son véhicule et lui avait jeté des pierres avant qu’il ne soit secouru par les forces de sécurité palestiniennes. Il a été légèrement blessé dans l’incident.

La police à Tulkarem pour récupérer deux soldats israéliennes non armées qui sont entrées par erreur dans la ville palestinienne, le 13 septembre 2016. (Crédit : Deuxième chaîne)
La police à Tulkarem pour récupérer deux soldates israéliennes non armées qui sont entrées par erreur dans la ville palestinienne, le 13 septembre 2016. (Crédit : Deuxième chaîne)

Ce même mois, un autre soldat israélien a été légèrement blessé par des jets de pierre contre son véhicule, après que lui et un autre militaire étaient entrés par erreur dans le village palestinien de Beit Fajjar, dans le sud de la Cisjordanie.

Dans ce cas, le duo avait pu sortir sans aide du village palestinien et rejoindre des soldats déployés non loin de là.

En septembre 2016, deux soldates étaient entrées dans Tulkarem et avaient été modérément blessées par des pierres jetées avant d’être secourues par la police palestinienne locale et des responsables du ministère de la Défense. Une enquête préliminaire avait montré que non seulement les deux soldates s’étaient fiées à une application de navigation, mais qu’elles étaient entrées désarmées dans la ville.

Dans un incident plus sérieux, en février 2016, un Palestinien avait été tué et plusieurs blessés dans des affrontements dans le camp de réfugiés de Qalandiya, près de Jérusalem, déclenchés par une tentative de sauvetage de soldats perdus.

A chaque fois, l’armée israélienne rappelle l’importance de ne pas se fier uniquement à des applications de navigation comme Waze.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...