Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Un voleur arrêté avec d’anciennes briques utilisées pour détruire le 2e Temple

Les briques trouvées dans une voiture à Jérusalem-Est proviendraient de thermes utilisés par la tristement célèbre 10e légion romaine il y a 2 000 ans, peut-être autour de Hébron

Des dizaines de briques antiques fabriquées par la 10e légion romaine découvertes par la police dans le coffre d'une voiture à Beit Hanina, à Jérusalem-Est, en mai 2023. (Crédit : Autorité israélienne des Antiquités)
Des dizaines de briques antiques fabriquées par la 10e légion romaine découvertes par la police dans le coffre d'une voiture à Beit Hanina, à Jérusalem-Est, en mai 2023. (Crédit : Autorité israélienne des Antiquités)

La police a arrêté un homme en possession de dizaines de carreaux de sol antiques fabriqués par des soldats de la dixième légion romaine, l’unité militaire qui a participé à la destruction de Jérusalem et du Second Temple il y a environ 2 000 ans, a déclaré mercredi l’Autorité israélienne des Antiquités (IAA).

Les briques, chacune estampillée de l’emblème de la légion romaine, ont été trouvées dans le coffre d’une voiture dans le quartier de Beit Hanina à Jérusalem-Est tôt mardi. Elles ont probablement été utilisées comme pavés dans un ancien établissement de bains public, a indiqué l’IAA.

Le propriétaire de la voiture a été arrêté et a déclaré aux enquêteurs que les carreaux provenaient de la région de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Les inspecteurs de l’unité des crimes graves de la police israélienne opérant dans la région ont découvert des caisses couvertes dans le coffre d’une voiture. Soupçonneux, ils les ont ouvertes pour trouver les briques, qui avaient apparemment été déterrées récemment d’un site archéologique, selon le communiqué. Aucune autre indication n’a été fournie quant à l’endroit exact où les briques ont été prélevées.

Amir Ganor, chef du Département de prévention des vols de l’IAA, a déclaré que les briques pourraient avoir fait partie d’un four situé dans des thermes utilisés par les soldats romains.

« Cela fait mal de voir que, pour de l’argent sale, des gens dégradent le sol d’un bâtiment public vieux de 2 000 ans et détruisent un morceau d’histoire », a déclaré Ganor.

Des dizaines de briques antiques fabriquées par la 10e légion romaine découvertes par la police dans le coffre d’une voiture à Beit Hanina, à Jérusalem-Est, en mai 2023. (Crédit : Autorité israélienne des Antiquités)

Le directeur de l’IAA, Eli Eskosido, a déploré que l’enlèvement des pavés de leur site d’origine ait privé les archéologues des informations qu’ils auraient pu fournir.

« La découverte de briques anciennes dans le coffre d’une voiture, recouvertes de terre fraîche et présentant des signes de cassure et de déplacement, est déchirante, car cela signifie qu’un autre site antique a été pillé et détruit », a-t-il déclaré dans le communiqué.

« Si les archéologues avaient trouvé les briques sur le site lui-même, nous aurions pu ajouter beaucoup d’informations à la recherche archéologique et placer un autre point sur la carte de l’histoire du pays. Pour l’instant, nous en sommes réduits à essayer de découvrir, par des opérations d’investigation, où les pavés ont été démontés et pillés. »

La dixième légion, Legio X Fretensis, est arrivée dans la région en l’an 6 avant notre ère pour renforcer le contrôle de Rome sur la Judée, a expliqué Ganor. Pendant la rébellion juive contre Rome en 66-70 de notre ère, la légion a combattu les rebelles juifs en Galilée, dans le désert de Judée et à Jérusalem, jusqu’à la victoire romaine et la destruction du Second Temple. La légion a également vaincu les rebelles retranchés dans la forteresse de Massada, située au sommet de la colline, près de la mer Morte.

Ganor a expliqué qu’après la guerre, les soldats de la légion se sont installés dans la région de Jérusalem, construisant des sites industriels avec des briques propres à la légion. Les matériaux étaient estampillés des symboles de la légion – LXF – et constituent le principal moyen d’identifier les unités de la LXF dans l’ensemble du pays.

La dixième légion a également participé à la répression de la rébellion de Bar Kochba en 132-135 de notre ère, mais on estime qu’elle a subi de lourdes pertes, a noté Ganor. La LXF est restée dans l’ancienne Judée jusqu’au IIIe siècle de notre ère.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.