Une Arabe sélectionnée dans un programme de médecine ; une famille gèle ses dons
Rechercher

Une Arabe sélectionnée dans un programme de médecine ; une famille gèle ses dons

Une famille suisse aurait suspendu un paiement de 5 millions de dollars à de jeunes médecins en disant qu'elle n'a "pas l'intention" de faire de don à un non-Juif

Le centre médical Sheba de Tel Hashomer, le 2 janvier 2014 (Crédit : Gideon Markowicz/FLASH90)
Le centre médical Sheba de Tel Hashomer, le 2 janvier 2014 (Crédit : Gideon Markowicz/FLASH90)

Les donateurs à un programme médical d’excellence israélien auraient refusé de continuer à le financer parce que l’un des médecins sélectionné cette année pour recevoir l’argent serait arabe.

Le centre médical Sheba de Ramat Gan, à proximité de Tel Aviv, a, au cours de ces13 dernières années, choisi dix jeunes docteurs et étudiants en médecine pour bénéficier de ce don dans le cadre de son programme Talpiot. Il y a habituellement une centaine candidats par an qui se présentent à cette sélection.

Les bénéficiaires reçoivent des milliers de dollars qui les aident à financer leurs études, à mener à bien leurs thèses de recherches et à se rendre à des programmes et des conférences d’enseignement.

Mais cette année, le principal donateur du projet – une famille suisse – a refusé d’octroyer son financement, après avoir reçu la liste des lauréats, a fait savoir mercredi le quotidien Yedioth Ahronoth.

Les donateurs, qui n’ont pas été identifiés et qui ont indiqué dans l’article qu’ils étaient une « famille de survivants de l’Holocauste », donnent 5 millions de dollars chaque année pour financer ce projet.

Mais ils ont immédiatement annulé leur donation en apprenant qu’une interne en médecine arabe avait été sélectionnée cette année, disant qu’ils n’avaient « pas l’intention » d’accorder leurs fonds à un médecin non-juif.

La jeune femme médecin, une arabe israélienne, est en troisième année d’internat au département d’urologie de Sheba et elle est considérée comme « brillante, assidue et dévouée », selon l’article. Elle vit dans le centre d’Israël, a participé à de nombreuses études cliniques. Elle a par ailleurs écrit dans de nombreux journaux à comité de lecture et elle a présenté ses travaux au cours de conférences en Israël et à l’étranger.

Les donateurs n »ont pas seulement abandonné leur donation à un bénéficiaire mais ont fait savoir que les fonds destinés à tous les lauréats ne seraient accordés que si l’hôpital renonçait à la sélection de la jeune femme arabe.

Sheba a décidé de ne pas annuler son choix face à cette condition « raciste », a poursuivi l’article, et le directeur de l’hôpital, le professeur Yitzhak Kreis, a fait savoir qu’il soutenait cette décision. Le reportage a indiqué que l’hôpital a trouvé une source de financement alternative pour son programme.

L’établissement a commenté les faits en remerciant la famille pour son aide apportée au programme Talpiot, en ajoutant que « nous considérons la formation de la future génération dans le cadre de notre engagement envers des services médicaux publics égalitaires, professionnels et orientés vers le service ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...