Une délégation de l’AP à Washington pour des consultations sécuritaires
Rechercher

Une délégation de l’AP à Washington pour des consultations sécuritaires

L'équipe dirigée par le chef des renseignements Majed Faraj a rencontré ses homologues de la CIA pour discuter du maintien du calme en Cisjordanie après les violences à Gaza

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le chef des services de renseignements généraux de l'Autorité palestinienne, Majed Faraj, s'exprimant à Hébron, le 11 juin 2018. (Capture d'écran : Youtube)
Le chef des services de renseignements généraux de l'Autorité palestinienne, Majed Faraj, s'exprimant à Hébron, le 11 juin 2018. (Capture d'écran : Youtube)

Une délégation sécuritaire palestinienne de haut-niveau est arrivée à Washington, cette semaine, pour des consultations avec ses homologues américains, ont indiqué deux sources proches de ce déplacement au Times of Israel dans la journée de samedi.

Ce sont les premières rencontres de ce type depuis l’entrée du président américain Joe Biden à la Maison Blanche, il y a cinq mois.

Cette délégation venue de Ramallah est placée sous l’autorité du chef des services des renseignements généraux de l’Autorité palestinienne (AP), Majed Faraj.

Faraj a été l’un des seuls responsables de l’AP à conserver le contact avec les États-Unis sous l’ancienne administration américaine que Ramallah avait boycottée après la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël par l’ex-président Donald Trump, en 2017.

L’administration Biden a restauré ses relations avec l’AP, et annoncé la reprise des aides humanitaires versées par Washington aux Palestiniens, à hauteur de centaines de millions de dollars.

Le mois dernier, le secrétaire d’État américain Antony Blinken avait informé l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu de son intention de rouvrir le consulat qui, a Jérusalem, servait les Palestiniens avant d’être fermé par Trump.

Des émeutiers palestiniens affrontent les forces de sécurité israéliennes près du checkpoint de Huwara, au sud de la ville cisjordanienne de Naplouse, le 18 mai 2021 (Crédit : Nasser Ishtayeh / Flash90)

Les rencontres de la délégation de l’AP, cette semaine, ont compris des entretiens avec des responsables de la CIA, ont fait savoir les sources qui ont ajouté que les deux parties avaient évoqué le maintien du calme en Cisjordanie suite au conflit survenu le mois dernier à Gaza.

Un porte-parole des services généraux des renseignements a refusé tout commentaire et le bureau des Affaires publiques de la CIA n’a pas répondu à une demande de réaction sur le sujet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...