Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

La Knesset ouvre une enquête sur le ministre des Affaires étrangères

Eli Cohen aurait commandé des passeports diplomatiques pour d'éminents membres du Likud, contre les conseils donnés par les hauts-responsables de son bureau

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen devant les journalistes aux Nations unies, accompagnés par les proches des otages kidnappés par le Hamas, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : David Dee Delgado/Getty Images/AFP)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen devant les journalistes aux Nations unies, accompagnés par les proches des otages kidnappés par le Hamas, à New York, le 24 octobre 2023. (Crédit : David Dee Delgado/Getty Images/AFP)

Les membres de la Commission du contrôle de l’État ont demandé des réponses aux représentants du ministère des Affaires étrangères suite à des informations qui ont signalé qu’Eli Cohen, le chef de la diplomatie du pays, avait commandé des passeports diplomatiques pour d’éminents membres du Likud, contre les conseils donnés par les hauts-responsables de son bureau.

Un panel de représentants du ministère sollicités pour avis sur l’émission de ces passeports diplomatiques s’étaient opposés à l’initiative, mais le directeur-général du ministère, Ronen Levy, était allé à l’encontre de cette commission des dérogations, informant ses membres qu’il agissait sur instruction spéciale de Cohen, selon le quotidien Haaretz.

Le président de la commission de la Knesset, Mickey Levy, député élu sous l’étiquette de Yesh Atid, a demandé aux officiels d’afficher une plus grande transparence lors de l’émission de passeports diplomatiques à des personnes n’appartenant pas à ce cercle en rendant publique une liste de critères ouvrant la porte à l’octroi de tels passeports – et il a établi que la décision prise par le ministre de contourner l’opinion de la commission des dérogations du ministère, chargée d’arbitrer de telles demandes, « n’augure rien de bon ».

S’adressant aux députés, l’adjoint de Levy, Yossi Dayan, ancien activiste du Likud, a déploré que les responsables du ministère aient été soumis « à un lynchage médiatique » après l’article de Haaretz et il a affirmé que l’émission de ces passeports controversés relevait de l’autorité du ministre et qu’en l’occurrence, tout s’était déroulé conformément à la loi.

Soulevant l’exemple de Tamir Idan, qui a bénéficié d’un passeport diplomatique, Dayan a indiqué que le président du Conseil régional de Sdot Neguev était impliqué dans un projet agricole « très important ».

Interrogés sur le nombre de passeports diplomatiques délivrés depuis la décision prise par Cohen de contourner l’avis de la commission, les représentants du ministères ont évoqué un chiffre inférieur à dix devant les députés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.