Une enquête sur la mort d’un voleur palestinien contredit la version policière
Rechercher

Une enquête sur la mort d’un voleur palestinien contredit la version policière

L'enquête initiale révèle que l'homme a été tué par balle après être sorti du véhicule et qu'il n'était plus au volant, contrairement à ce que les policiers ont dit au départ

Photo illustrative de voitures de patrouille de la police, le 31 décembre 2017. (Police israélienne)
Photo illustrative de voitures de patrouille de la police, le 31 décembre 2017. (Police israélienne)

Les premières conclusions d’une enquête sur la fusillade mortelle d’un Palestinien par les forces de l’ordre au cours d’une poursuite en voiture ont révélé que le suspect se trouvait à l’extérieur du véhicule lorsque les coups de feu ont été tirés – et non en train de conduire la voiture, comme l’a prétendu initialement la police.

Le Département des enquêtes internes de la police [DEIP] du ministère de la Justice a annoncé le résultat dimanche, quelques heures après le début de l’enquête sur l’incident, survenu plus tôt dans la journée aux abords de Jérusalem.

La police israélienne avait initialement déclaré que des policiers avaient ouvert le feu alors qu’ils poursuivaient le présumé voleur de voiture, parce qu’ils pensaient qu’il conduisait d’une manière qui les mettait en danger ainsi que les autres usagers de la route.

L’homme de 25 ans a été grièvement blessé alors qu’il tentait de s’échapper en direction de Bethléem par la route des tunnels, au sud de Jérusalem. Il a été déclaré mort à l’hôpital.

Il est ressorti de l’examen du DEIP que le suspect était déjà sorti du véhicule lorsqu’un policier lui a tiré dessus, ce qui a apparemment amené les policiers à revoir leur version des faits et à admettre que le suspect n’était plus dans la voiture au moment des coups de feu.

Le DEIP a déclaré que les enquêteurs avaient examiné la scène de la fusillade et interrogé l’agent qui, tout en admettant que le suspect était debout, leur avait dit qu’il avait agi conformément aux procédures policières.

Ce dernier a affirmé que le suspect avait franchi un poste de contrôle de police, après quoi une voiture de patrouille est entrée en collision avec son véhicule, a rapporté Haaretz. L’agent a affirmé que lorsque le suspect a quitté la voiture et a tenté de fuir à pied, il a tiré en l’air par sommation, puis a tenté de viser l’homme dans le bas du corps.

L’avocat de l’officier, Itzik Cohen, a déclaré dans un communiqué que « ce policier était en train de poursuivre un suspect qui a essayé de porter atteinte aux officiers et qui a agi selon les procédures policières. Nous n’avons aucun doute que ces questions seront clarifiées dans la suite de l’enquête. »

L’arme de l’officier lui a été retirée, et il a été libéré sous conditions pendant la durée de l’enquête, a rapporté Haaretz.

Son nom est interdit de publication.

La fusillade mortelle s’est produite au cours d’une poursuite nocturne de trois voitures qui, selon la police, avaient été volées dans le quartier de Givat Massuah de la capitale par un groupe de Palestiniens.

Trois autres personnes, certaines de Cisjordanie et d’autres de Jérusalem-Est, ont été arrêtées sur présomption d’implication dans ces vols.

Le tribunal de première instance de Jérusalem a prolongé de cinq jours la garde à vue des trois autres suspects.

Deux des suspects ont comparu au tribunal avec des blessures au visage, ont rapporté des médias israéliens. Leur avocat a affirmé que la police les avait battus, bien qu’un représentant de la police israélienne ait déclaré au tribunal que les suspects s’étaient blessés en résistant violemment à leur arrestation.

Le représentant de la police a déclaré que la vidéo de l’incident n’avait pas encore été transmise au tribunal, a fait savoir Haaretz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...