Une journaliste arabe israélienne fulmine contre les politiciens arabes
Rechercher

Une journaliste arabe israélienne fulmine contre les politiciens arabes

Lucy Aharish semble révoltée face au leadership arabe qui attise les violences en Israël

Lucy Aharish, journaliste et présentatrice des informations, qui se définit elle-même comme « israélienne, femme, arabo-musulmane » est intervenue sur la Deuxième chaîne israélienne pour exprimer son mécontentement voire son indignation face à la propagation de la violence en Israël.

Dans son intervention, Lucy Aharish dénonce le silence des leaders arabes.

Selon elle : « Ils n’essayent pas de calmer la situation, ils n’essayent pas d’agir dans le sens d’une compréhension et d’une acceptation mutuelles. »

Au lieu d’essayer de calmer la situation, ils attisent la violence. Elle dénonce le fait que ceux qui paieront le prix fort lorsque les violences s’arrêteront sont les citoyens israéliens arabes eux-mêmes.

Pour justifier ses propos, elle prend pour exemple la première et la deuxième intifada qui ont couté très cher aux Arabes israéliens et aux Palestiniens. 

Lucy Aharish s’insurge en déclarant : « nous n’apprenons pas de nos erreurs. »

La journaliste continue son analyse en expliquant que « même si le status quo avait été rompu, ce qui n’est en réalité pas le cas, est-ce que cela permet à une personne de tuer quelqu’un pour un lieu sacré, parce qu’un Juif a été prié dans la maison de Dieu ? »

En élevant la voix : « Je ne comprends pas. Pourquoi au nom de Dieu ? De quel Dieu parlent-ils ? Qui permet de tuer des gens innocents ? Quel genre de femme qui porte le voile et prie Dieu, prend un couteau et tente de poignarder des gens innocents ? Je ne comprends pas et je ne l’accepte pas. »

Dans ses propos, la journaliste arabe israélienne souligne le fait qu’à ses yeux il n’y a rien qui peut justifier de tels actes de terrorisme, même la rupture, inexistante, du status quo.

Elle finit par conclure, toujours en colère, que le leadership arabe en Israël est médiocre et insuffisant.

En abordant les politiciens israéliens arabes, elle dénonce : « Ils savent comment manifester et aller au mont du temple, et crier, bien qu’ils ne croient même pas en Dieu, vous n’êtes même pas religieux, mais vous hurlez que ce lieu est à vous ! Mais de quel lieu parlez-vous ? C’est la maison de Dieu ? De votre Dieu ? Vous avez un titre de propriété dessus ? Mais de quoi parlent-ils ? ».

Enfin, elle dénonce qu’en agissant ainsi, les politiciens arabes incitent des milliers de jeunes gens à sortir dans la rue : « ils détruisent l’avenir de ces jeunes gens avec leur propres mains.»

https://www.youtube.com/watch?v=8rYCQjQkRGs

Lucy Aharish, faisait partie des personnes qui avaient l’honneur d’allumer une torche lors de la cérémonie officielle donnant le coup d’envoi des célébrations de 67e anniversaire du Jour de l’Indépendance d’Israël.

Aharish est une « journaliste musulmane pionnière, qui apporte un discours de tolérance et d’ouverture inter-confessionnelle à l’ordre du jour du public israélien », a écrit le Comité ministériel des symboles et des cérémonies, dirigé par l’ancienne ministre des Affaires culturelles Limor Livnat, expliquant le choix d’Aharish.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...