Rechercher
Interview

Une lycéenne juive modern orthodox sur le plateau de l’émission American Idol

Le 27 février, le monde a découvert Danielle Finn, élève de terminale au lycée Shalhevet à Los Angeles et fan des chanteuses Adele et Amy Winehouse

Danielle Finn, une jeune femme juive orthodoxe de 17 ans de Los Angeles, dans l'emission "American Idol", le 27 fevrier 2022. (Crédit : ABC/Eric McCandless/via JTA)
Danielle Finn, une jeune femme juive orthodoxe de 17 ans de Los Angeles, dans l'emission "American Idol", le 27 fevrier 2022. (Crédit : ABC/Eric McCandless/via JTA)

JTA – La prochaine Jennifer Hudson ou Kelly Clarkson pourrait-elle être en terminale dans un lycée orthodoxe moderne de Los Angeles ?

Danielle Finn a fait son apparition le 27 février dans la dernière saison d’American Idol, le populaire concours de chant télévisé qui a lancé la carrière de pop stars telles que Hudson, Clarkson et Carrie Underwood.

Finn, 17 ans, cite Adele et Amy Winehouse, une autre chanteuse juive à la voix soul, comme sources d’inspiration, ainsi que Stevie Wonder et les artistes R&B contemporains Giveon et H.E.R. L’étudiante du lycée Shalhevet de Los Angeles a participé aux auditions d’American Idol après que son interprétation de la chanson « Crazy » de Gnarls Barkley est devenue virale sur TikTok et que la meilleure amie de sa mère a envoyé la vidéo à une connaissance qui travaille sur le programme.

« J’ai dit à tous mes amis que j’allais y aller et ils ont paniqué pour moi », a raconté Finn à la JTA. « Mes professeurs étaient eux aussi très excités pour moi. »

Finn a partagé sa fierté de représenter les juifs pratiquants dans l’émission. Elle a parlé de ce qu’elle a chanté lors de sa bat mitzvah et de ce que cela signifiait pour elle que son école la laisse chanter devant une foule qui comprenait des hommes – chose que toute école orthodoxe aurait pu refuser dû à l’interdiction pour une femme de chanter devant des hommes selon de la loi juive.

Cette interview a été légèrement modifiée pour plus de clarté.

JTA : Comment se sont déroulées les auditions ?

Finn : J’ai d’abord fait une audition par Zoom. Je devais chanter devant les producteurs de l’émission. Il y avait beaucoup de monde sur le Zoom – c’était vraiment intimidant. Ils ont aimé. J’ai donc eu une deuxième audition dans laquelle j’ai dû rechanter la même chanson. Ils ont alors décidé que j’allais venir auditionner en personne. C’était super excitant. Ça s’est passé pendant l’été. J’ai dit à tous mes amis que j’allais y aller et ils ont paniqué. Mes professeurs étaient eux aussi très excités pour moi. Et puis en octobre, je suis allée à l’audition. C’était une expérience tellement cool. J’étais assise avec tous ces musiciens à l’extérieur de la salle des auditions. Je suis restée amie avec quelques-unes des personnes avec qui j’ai auditionné.

Pouvez-vous me parler de votre parcours de chanteuse ? Vous avez dû avoir une bat mitzvah plutôt cool.

J’ai chanté à ma bat mitzvah ! Je ne voulais pas être ce genre de personne ; je ne voulais pas le faire! Mais ma chanson préférée est « Feeling Good » de Michael Bublé et tout le monde m’a dit que je devais chanter cette chanson à la fin de la soirée. J’étais gênée mais j’ai accepté. Et puis j’étais de bonne humeur. N’était-ce pas le meilleur jour de ma vie ?

Ma mère dit que je chante depuis mon plus jeune âge. Il existe des vidéos de moi chantant des chansons en hébreu à l’école maternelle. Je prends des cours de chant depuis l’âge de 7 ou 8 ans. C’est là que j’ai découvert que j’avais une voix très grave. Beaucoup de filles n’ont pas cette chance et j’apprécie d’autant plus les graves de ma voix maintenant. J’ai dernièrement travaillé pour atteindre des notes plus aiguës.

Les élèves et les professeurs du lycée Shalhevet célèbrent la dédicace d’un nouveau rouleau de la Torah. (Crédit: Capture d’écran/YouTube)

Comment votre talent pour le chant a-t-il interagi avec votre pratique de la religion juive ?

Je suis une orthodoxe moderne. J’aime mon école parce que c’est un endroit où vous pouvez apprendre à être votre « propre Juif ». Par exemple, ils m’ont laissé chanter l’hymne national lors d’un match de basket. C’était évidemment une vraie question, car il y avait beaucoup d’autres écoles religieuses là-bas qui auraient pu ne pas accepter [qu’une femme chante seule devant des hommes]. Mais ils ont fait une annonce et quiconque voulait quitter la salle pouvait le faire. Ils ont dit que c’était quelque chose que nous faisions dans notre école et que nous n’avions pas à nous cacher. Ils m’ont donc laissé chanter. Je pense que c’était une expérience très enrichissante.

Donc pour vous, chanter seule en tant que femme devant des hommes ne pose pas de problème par rapport à votre pratique de la religion ?

C’est exact. C’est ma passion et je ne peux pas – je ne veux pas – l’ignorer. Étant dans une école orthodoxe moderne depuis toujours, j’ai beaucoup étudié à ce sujet. D’après ce que j’ai appris et de la façon dont j’ai été élevé, j’ai décidé que [le chant] est une valeur assez importante pour moi. Je me devais de le faire.

Comment avez-vous réussi à manger casher et à observer le Shabbat pendant American Idol ?

Ils ont fait en sorte que tout soit super confortable. Il y a deux à trois repas par jour. Je leur avais donné mes préférences en amont. Au sujet du Shabbat, il y avait une interview que j’étais censée donner un vendredi. J’ai demandé si je pouvais la faire avant le coucher du soleil et ils m’ont dit que nous pouvions le faire plus tôt dans la journée ou si cela était trop en compliqué par rapport à mon emploi du temps, ce n’était pas un problème car ils avaient déjà suffisamment de séquences. J’ai été dans d’autres situations où j’étais l’une des seules Juives et honnêtement, cela aurait pu être très intimidant de demander de changer le système. Mais ils ont dit que ce n’était pas un problème. C’était vraiment cool, tout s’est bien passé.

Avez-vous l’impression de représenter des Juifs pratiquants à une heure de grande écoute ? Qu’est-ce que ça vous a fait ?

Je me suis honnêtement sentie moi-même. J’en parle dans mes interviews, c’est une partie assez importante de ma vie. Même si je n’en parle pas 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, rien qu’en portant mon collier « Haï » et en étant gentille avec tout le monde autour de moi, j’ai l’impression d’avoir bien représenté la communauté juive.

Sur votre compte Instagram, on peut trouver une interprétation de « Santa Baby ». Pouvons-nous nous attendre à un « Hava Naguila » ou à un « Adon Olam » ?

Beaucoup de mes amis m’ont taquinée en me disant que je devrais interpréter une chanson juive ou israélienne. Donc s’il y a une chanson israélienne à laquelle je me sens connecté et que j’ai l’impression de pouvoir bien la chanter… Si une chanson me parle, je la diffuserai, sans aucun doute !

Comment comptez-vous regarder pour la première émission ? Et qu’avez-vous prévu pour la suite ?

Beaucoup de mes amis viendront regarder et ma famille sera là. Nous mangerons des hamburgers et des frites et nous regarderons l’émission. Je suis tellement nerveuse – mais ça va être génial!

Je compose ma propre musique et je vais sortir une chanson dans quelques semaines. Cela s’appelle « Brace Yourself ». Je compose beaucoup ; j’attends juste de tout pouvoir sortir au grand jour.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...