Rechercher

Une roquette tirée de Gaza après des menaces sur la visite de Ben Gvir au mont du Temple

Selon l'armée, le projectile n'a pas réussi à traverser la frontière et a atterri dans le territoire contrôlé par le Hamas ; aucune sirène n'a été déclenchée

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Roquettes tirées par le Jihad islamique palestinien vers Israël depuis la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)
Roquettes tirées par le Jihad islamique palestinien vers Israël depuis la bande de Gaza, le 5 août 2022. (Crédit : Attia Muhammed/Flash90)

Une roquette a été tirée depuis la bande de Gaza en direction du sud d’Israël dans la nuit de mardi à mercredi, a indiqué l’armée, après que le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a effectué une visite matinale sur le mont du Temple, qui abrite la mosquée Al-Aqsa, sur fond de menaces de représailles de la part du groupe terroriste du Hamas, qui dirige l’enclave côtière.

L’armée israélienne a déclaré que le projectile a atterri à l’intérieur de la bande de Gaza, ne causant pas de blessés ou de dommages.

Les sirènes d’alerte à la roquette n’ont pas retenti dans les communautés israéliennes, car la roquette a été propulsée par les systèmes de défense pour retomber dans le territoire dirigé par le Hamas.

Les résidents israéliens des villes frontalières ont déclaré avoir entendu une forte explosion.

L’armée israélienne a déclaré qu’il n’y avait pas d’instructions spéciales pour les résidents suite aux tirs de roquettes.

Les tirs de roquettes ont eu lieu après que le Hamas a averti qu’une visite de Ben Gvir sur le Mont du Temple agirait comme un « détonateur ».

Ben Gvir et son parti ont à plusieurs reprises rejeté les menaces du Hamas.

Le tout nouveau ministre de la Sécurité nationale, qui a longtemps été accusé d’être un provocateur, s’est rendu à plusieurs reprises sur le mont du Temple en tant que militant et membre de la Knesset et a également dirigé des marches nationalistes controversées dans le quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem. À plusieurs reprises, il a installé un bureau temporaire dans le quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est, qui a également été au centre des tensions israélo-palestiniennes, provoquant des troubles.

Ben Gvir est à la tête de l’un des trois partis d’extrême droite de la coalition naissante de Netanyahu.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir visite le Mont du Temple, le 3 janvier 2023. (Crédit : Minhelet Har Habayit)

Israël affirme tenir le Hamas pour responsable de toutes les violences émanant de la bande de Gaza et répond généralement aux tirs de roquettes par des frappes aériennes contre le groupe, quel que soit l’auteur de l’attaque.

On ignore si Israël se prépare à riposter au tir de roquette manqué de mardi. Il est rare que Tsahal lance des frappes aériennes en réponse à des roquettes qui n’ont pas réussi à pénétrer en territoire israélien depuis Gaza.

Aucun des groupes terroristes basés à Gaza n’a revendiqué ce tir de roquette dans l’immédiat.

Les derniers tirs de roquettes en direction d’Israël depuis l’enclave côtière remontent au 3 décembre, apparemment en réponse à la mort de deux membres du Jihad islamique palestinien lors d’un raid en Cisjordanie.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.