Viol collectif d’une ado à Eilat : un suspect coupable d’attentat à la pudeur
Rechercher

Viol collectif d’une ado à Eilat : un suspect coupable d’attentat à la pudeur

Les deux principaux suspects demandent à être mis assignés à résidence; 11 personnes ont été inculpées dans l’affaire qui a choqué le pays l'année dernière

L'hôtel Red Sea d’Eilat, où un viol collectif présumé a eu lieu à la mi-août 2020. (Capture d'écran de la Douzième chaîne)
L'hôtel Red Sea d’Eilat, où un viol collectif présumé a eu lieu à la mi-août 2020. (Capture d'écran de la Douzième chaîne)

L’un des accusés du viol collectif présumé d’une jeune fille de 16 ans à Eilat l’an dernier, qui avait suscité des appels à la réforme dans tout le pays, a été condamné dimanche suite à un accord avec les procureurs après avoir reconnu l’infraction moins grave d’attentat à la pudeur.

C’était le premier accord conclu avec un suspect lors de l’attaque d’août 2020.

Le suspect qui a conclu l’accord est mineur et son identité ne peut donc être publiée.

Avant l’accord, il avait nié tous les chefs d’accusation. Il restera désormais assigné à résidence tous les soirs de 23 heures à 6 heures du matin.

Pendant ce temps, les deux principaux suspects dans l’affaire – Ilizir Maierov, 27 ans, et Isi Raphaelov, 28 ans, tous deux résidents de la ville du centre de Hadera – ont fait appel la semaine dernière devant la Cour suprême, cherchant eux aussi à être assignés à résidence.

Les procureurs ont objecté, affirmant que les hommes constitueraient un danger s’ils étaient libérés. La question sera examinée la semaine prochaine.

Raphaelov a changé sa version des événements dans sa réponse à l’acte d’accusation déposé le mois dernier devant le tribunal de la région de Beer Sheva. Après avoir insisté sur le fait qu’il n’y avait pas eu de rapports sexuels, il a admis qu’il y en avait eu, mais a affirmé que c’était consensuel et que la jeune fille n’était pas ivre. Maierov a fait des déclarations similaires.

Maierov et Raphaelov ont un casier judiciaire et tous deux ont déjà purgé une peine de prison.

Un autre suspect, Osher Shlomo, 19 ans, a été accusé d’avoir aidé et encouragé à un viol.

Au total, 11 suspects ont été inculpés de divers crimes liés à des agression sexuelles. Quatre ont été accusés de viol et les sept restants d’autres crimes, notamment l’atteinte à la pudeur, la complicité d’un viol, la conspiration en vue de commettre un crime et la non-assistance à la victime âgée de 16 ans.

Selon l’acte d’accusation, Raphaelov et Maierov sont entrés par effraction dans une pièce de l’hôtel Red Sea et y ont amené la jeune fille alors qu’elle était ivre, Raphaelov affirmant qu’il était médecin et lui proposant de l’aider.

« Les accusés ont traité la plaignante comme un objet, comme un outil pour satisfaire leurs désirs et aucun des accusés n’a essayé d’arrêter ce qui se passait et de fournir une aide quelconque », a déclaré un communiqué des procureurs.

« Par la suite, les accusés, pendant une heure, l’un après l’autre, ont brutalement commis des offenses sexuelles contre la jeune fille, de façon inhumaine et au mépris de sa détresse, jusqu’à ce que la jeune fille soit emmenée hors de la pièce par un autre prévenu à la demande de son amie », énonce l’acte d’accusation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...