Virus/Liban : la population confinée chez elle, l’aéroport va fermer
Rechercher

Virus/Liban : la population confinée chez elle, l’aéroport va fermer

Les autorités chiites et sunnites ont annoncé la suspension de la grande prière hebdomadaire du vendredi et de tout rassemblement dans les mosquées, jusqu'à nouvel ordre

Des employés d'une société privée désinfectent un guiche de banque, 
 pour limiter la propagation du coronavirus, à Beyrouth, au Liban, le 15 mars 2020. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)
Des employés d'une société privée désinfectent un guiche de banque, pour limiter la propagation du coronavirus, à Beyrouth, au Liban, le 15 mars 2020. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)

La population au Liban doit rester confinée chez elle deux semaines pour lutter contre le nouveau coronavirus, et l’unique aéroport international du pays sera fermé à partir de mercredi, ont annoncé dimanche les autorités, en évoquant un « état d’urgence sanitaire ».

Le pays, qui compte 4,5 millions de Libanais et plus d’un million de réfugiés syriens, a enregistré trois décès dus à l’épidémie de Covid-19 et 99 cas de contamination.

Les rues de Beyrouth sont déjà restées largement vides durant le week-end.

Parmi une nouvelle série de mesures adoptées par le gouvernement figure « l’obligation pour les citoyens de rester confinés chez eux et de ne sortir qu’en cas d’extrême nécessité », a déclaré la ministre de l’Information Manal Abdel Samad en conférence de presse.

Une autoroute de Beyrouth déserte après l’entrée en vigueur de mesures de confinement pour limiter la propagation du coronavirus, à Beyrouth, au Liban, le 15 mars 2020. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)

Ce confinement doit être observé jusqu’au 29 mars, selon la décision gouvernementale.

En outre, l’aéroport international de Beyrouth fermera à partir de mercredi jusqu’au 29 mars, a souligné la ministre. Les entrées via les ports et aux postes-frontières sont également interdites durant la même période.

Exception sera faite pour les forces de maintien de la paix de l’ONU stationnées dans le pays, les membres des missions diplomatiques, des organisations internationales et les avions de fret, selon la ministre.

Des soldats libanais montent la garde munis de masques de protection pour limiter la propagation du coronavirus, à Beyrouth, au Liban, le 15 mars 2020. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)

Mme Abdel Samad a annoncé la fermeture de la plupart des administrations publiques et des municipalités, réitérant la fermeture des écoles, des universités et des crèches jusqu’au 29 mars.

Les entreprises et les commerces seront fermés, à l’exception des boulangeries et des entreprises spécialisées dans l’agroalimentaire ou les autres produits de base.

Les banques peuvent rester ouvertes pour apporter un service minimum.

« Chacun de nous est invité à poursuivre son travail, depuis la maison, de la manière qu’il juge appropriée », avait plus tôt indiqué le président Michel Aoun dans une allocution télévisée.

« La situation actuelle constitue un état d’urgence sanitaire, qui nécessite une mobilisation générale ».

Ces derniers jours, des médias libanais et des utilisateurs sur les réseaux sociaux avaient repris un hashtag en arabe #Resteàlamaison.

Les autorités avaient déjà décrété l’arrêt de tout transport aérien, maritime et terrestre venant de et à destination de Chine, d’Italie, d’Iran et de Corée du Sud. Les mêmes restrictions ont ensuite été adoptées pour la France, l’Egypte, la Syrie, l’Irak, l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni.

Le gouvernement avait aussi ordonné la fermeture des centres sportifs, bars et discothèques du pays. Les concerts et évènements artistiques ont également été suspendus.

Les autorités religieuses chiites et sunnites ont annoncé la suspension de la grande prière hebdomadaire du vendredi et de tout autre rassemblement dans les mosquées, jusqu’à nouvel ordre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...