Washington refuse un visa à Zarif, bloquant sa visite à l’ONU
Rechercher

Washington refuse un visa à Zarif, bloquant sa visite à l’ONU

Le ministre iranien des Affaires étrangères avait prévu de se rendre à la réunion du Conseil de sécurité avant l'élimination de Qassem Soleimani

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors d'une conférence de presse à Téhéran, Iran, le 10 juin 2019. (Ebrahim Noroozi/AP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors d'une conférence de presse à Téhéran, Iran, le 10 juin 2019. (Ebrahim Noroozi/AP)

Les Etats-Unis ont refusé un visa d’entrée au ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif, l’empêchant d’assister à une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies prévue plus tard cette semaine, a rapporté l’agence Reuters mardi.

Le rapport cite un fonctionnaire américain qui s’est exprimé la veille sous le couvert de l’anonymat.

La visite de Zarif pour la réunion de jeudi au siège de l’ONU, qui portera sur le respect de la charte de l’ONU, a été organisée avant la récente flambée de tensions entre Washington et Téhéran suite à l’assassinat par les Etats-Unis du général Qassem Soleimani, une figure militaire iranienne de haut rang, lors d’une attaque de drone.

La frappe aérienne a provoqué des frictions entre les pays, l’Iran jurant de se venger et le président américain Donald Trump avertissant que toute attaque serait suivie d’une contre-attaque immédiate.

En vertu d’un accord de l’ONU de 1947, les États-Unis sont généralement tenus d’autoriser les diplomates étrangers à accéder aux Nations unies. Toutefois, Washington se réserve le droit de refuser des visas pour des raisons de « sécurité, de terrorisme et de politique étrangère », a indiqué l’agence Reuters.

Le Département d’État américain a refusé de commenter l’information, tout comme le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric.

La mission de l’Iran à l’ONU a déclaré dans une déclaration qu’elle avait eu connaissance des informations concernant un refus de visa « mais nous n’avons reçu aucune communication officielle ni des Etats-Unis ni de l’ONU concernant le visa du ministre des Affaires étrangères Zarif ».

Soleimani, commandant de la Force Al-Qods du corps des Gardiens de la révolution islamique, a été tué vendredi lors d’une frappe américaine à Bagdad.

Des personnes en deuil assistent à une cérémonie funéraire sur la place Enqelab-e-Eslami (Révolution islamique) à Téhéran, en Iran, le 6 janvier 2020, pour le général iranien Qassem Soleimani et ses frères de combat, tués en Irak dans une frappe de drones américains vendredi. (Crédit : AP / Ebrahim Noroozi)

L’ambassadeur de l’Iran à l’ONU, Majid Takht Ravanchi, a répondu en exhortant le Conseil de sécurité de l’ONU à condamner « l’horrible assassinat » de Soleimani en tant « qu’acte criminel » de « terrorisme d’Etat » par les Etats-Unis.

Dans des lettres adressées vendredi au secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et au président du Conseil de sécurité, Ravanchi a déclaré que l’attaque aérienne américaine « invalide clairement la revendication des États-Unis selon laquelle ils luttent contre le terrorisme ».

L’ambassadeur iranien a déclaré que le Conseil de sécurité devait « assumer ses responsabilités et condamner cet acte criminel illégal ».

Zarif était aux États-Unis en septembre de l’année dernière pour assister à l’assemblée générale annuelle des dirigeants mondiaux de l’ONU. Il s’est  également rendu à l’ONU en avril et en juillet. Lors de sa visite en juillet, les autorités américaines ont fortement limité ses déplacements à New York.

Une porte-parole du département d’État a déclaré lundi que le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’était entretenu avec le secrétaire d’État américain Mike Pompeo au sujet des événements au Moyen-Orient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...