Washington : un musée dévoile une Bible hébraïque vieille de 1 000 ans
Rechercher

Washington : un musée dévoile une Bible hébraïque vieille de 1 000 ans

Le manuscrit datant du Xe ou XIe siècle est l'un des textes les mieux conservés de cette époque, selon le Museum of the Bible

Eric Cortellessa couvre la politique américaine pour le Times of Israël

Une Bible hébraïque vieille de mille ans, appelée le Pentateuque de Washington, a été dévoilée au public pour la première fois lors d'une exposition spéciale au Museum of the Bible, le 7 novembre 2019. (Autorisation)
Une Bible hébraïque vieille de mille ans, appelée le Pentateuque de Washington, a été dévoilée au public pour la première fois lors d'une exposition spéciale au Museum of the Bible, le 7 novembre 2019. (Autorisation)

WASHINGTON – Un musée de la capitale américaine a dévoilé jeudi une Bible hébraïque vieille de mille ans – l’un des plus anciens manuscrits de la Torah intacts au monde.

Le livre est actuellement exposé au Museum of the Bible, où il est présenté au public pour la première fois depuis des années.

« Cet artefact est une fenêtre sur une époque, il y a un millénaire, qui sert de base à la façon dont nous comprenons et parlons encore de la Bible aujourd’hui », a déclaré Jeff Kloha, conservateur en chef du musée, ouvert en 2017 par Steve Green, président évangélique du Hobby Lobby.

Le livre – surnommé par le musée ‘Pentateuque de Washington’  – a été écrit au cours du Xe ou XIe siècle, à peu près à la même époque que les manuscrits fondateurs de la Bible hébraïque actuelle, tels que le Codex de Saint Petersburg et celui d’Alep.

Le livre est composé de deux manuscrits, l’un écrit vers l’an 1000 et l’autre, plus court, écrit à Alexandrie, en Egypte environ 140 ans plus tard. À un moment donné, la deuxième section de 20 pages a été ajoutée au manuscrit original, a rapporté l’agence de presse Religion News Service (RNS).

Selon le musée, à un certain moment, le livre a été conservé dans la communauté juive karaïte à Yevpatoriya, une ville de Crimée occidentale. En 1835, la communauté a fait don du manuscrit à un archevêque ukrainien et il a finalement fait son chemin jusqu’à des collectionneurs israéliens privés via l’Académie théologique de Moscou, rapporte RNS.

La collection de la famille Green l’a achetée à David Sofer, un homme d’affaires israélien qui vit à Londres et collectionne des manuscrits anciens, il y a environ deux ans.

Lors de la présentation de jeudi soir au centre-ville de Washington, le musée a déclaré que le livre servira de base aux futures traductions et éditions de la Bible hébraïque, car il correspond étroitement au texte de la Bible utilisé universellement aujourd’hui.

« Le Pentateuque de Washington est l’un des textes les plus rares et les mieux conservés qui sert de base à de nombreuses Bibles modernes », a déclaré Herschel Hepler, conservateur du Museum of the Bible. « Ce livre remarquable présente le texte massorétique : le texte faisant autorité de la Bible hébraïque dans la tradition juive et chrétienne occidentale. »

Le Pentateuque se compose des livres de la Genèse, de l’Exode, du Lévitique, des Nombres et du Deutéronome. Il n’y a qu’environ 12 manuscrits bibliques hébraïques intacts qui ont survécu des Xe et XIe siècles. La plupart sont conservés à la Bibliothèque nationale de Russie ou à la Bibliothèque nationale d’Israël.

Le Pentateuque de Washington est l’un des deux seuls aux États-Unis, et le seul à être complètement intact, selon le musée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...