Yaakov Kadosh porte plainte contre Sara Netanyahu
Rechercher

Yaakov Kadosh porte plainte contre Sara Netanyahu

L'ancien intendant de la résidence du Premier ministre accuse l'épouse de Benjamin Netanyahu d'avoir maltraité ses employés ; le couple Netanyahu nie les allégations

Sara Netanyahu, épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 22 janvier 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Sara Netanyahu, épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 22 janvier 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

Un ancien gérant de la résidence du Premier ministre a intenté un procès contre Sara Netanyahu pour abus sur ses employés, selon un reportage télévisé diffusé dimanche.

La plainte déposée par Yaakov Kadosh, qui a travaillé cinq ans à la résidence, stipule qu’il avait reçu ordre de son supérieur Efi Azoulai d’enregistrer les conversations d’autres employés. Kadosh a déclaré qu’il avait également reçu l’ordre de forcer les salariés à signer une déclaration sous serment en faveur de Sara Netanyahu comme condition à la poursuite de leur emploi.

La plainte évoque également de la maltraitance d’autres employés, de racisme à l’égard d’employés d’origine éthiopienne, qui n’étaient pas autorisés à travailler au deuxième étage sur ordre de Sara Netanyahu.

Kadosh a affirmé dans la plainte qu’il avait été forcé de prendre part à la « conduite corrompue » contre les travailleurs de la résidence.

Le contrat de Kadosh a pris fin lorsqu’il a remis les plaintes des travailleurs à la police israélienne et au contrôleur de l’État, et la société pour laquelle il travaillait, Moriya, a été licenciée de la même manière.

Le procès affirme que tout le personnel de la résidence, « du plus jeune au plus âgé, était au courant des graves abus dont le personnel de la résidence a été victime, notamment des jurons, des insultes, de la violence, des amendes, et était conscient des habitudes de consommation d’alcool et des accès de rage… et de panique de Mme Netanyahu », mais a choisi de garder le silence.

Les Netanyahu ont nié ces allégations dimanche, en qualifiant de « mensonges malveillants et de versement du sang de Sara Netanyahu à la veille des élections », faisant référence au scrutin électoral du 23 mars.

« Les allégations concernant son attitude envers la communauté éthiopienne sont sans fondement et mensongères », indique la déclaration.

Azoulai a également qualifié les affirmations de Kadosh de « mensonges », le qualifiant de « manipulateur et de plaideur en série », tout en l’accusant d’essayer de nuire aux Netanyahu sur le plan politique.

Plusieurs anciens employés ont affirmé, par le passé, avoir été maltraités par la femme du Premier ministre.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...