Rechercher

88 % des produits ont de multiples certifications casher en Israël – Étude

La réforme de l'agence chargée de la certification casher, proposée par le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana, a été débattue à la Knesset dimanche dernier

Un homme entre dans un restaurant Mc Donald's dans le centre de Jérusalem, le 13 avril 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Un homme entre dans un restaurant Mc Donald's dans le centre de Jérusalem, le 13 avril 2016. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Une nouvelle étude de l’Institut israélien de la démocratie sur l’industrie de la certification casher en Israël a révélé dimanche dernier que la vaste majorité des produits, dans le pays, sont certifiés par des organisations multiples de casheroute.

Et ainsi, explique l’Institut, il n’y a aucune raison justifiant le monopole du Grand rabbinat sur la certification casher au sein de l’État juif dans la mesure où la majorité des produits sont d’ores et déjà certifiés par des agences privées. Selon l’étude, 88 % des produits – soit une majorité écrasante – vendus dans les supermarchés israéliens disposent de plusieurs certifications.

Seulement 12 % des produits n’ont été certifiés que par un seul rabbinat local, selon l’Institut israélien de la démocratie. Les entreprises de production alimentaire se portent candidates à une certification du rabbinat – et à d’autres certifications qui leur seront utiles – simplement parce que la loi leur demande de le faire, a noté l’Institut.

Et le think-tank a ainsi suggéré que « la situation existante entraîne une duplication non-nécessaire des certifications casher et des coûts excessifs pour les fournisseurs comme pour les consommateurs. »

La réforme de l’agence chargée de la certification casher, une réforme proposée par le ministre des Affaires religieuses Matan Kahana, a été débattue à la Knesset dans la matinée de dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...