Rechercher

Abbas jure de venger le « meurtre » de terroristes présumés à Naplouse

Pour le président de l'AP, le raid qui a fait trois morts en Cisjordanie était prémédité par "l'occupant infâme" et il a juré que cela ne resterait pas sans réponse

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant une réunion avec la ministre allemande des Affaires étrangères,  Annalena Baerbock, à Ramallah, le 10 février 2022? (Crédit : Mohamad Torokman/Pool Photo via AP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant une réunion avec la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, à Ramallah, le 10 février 2022? (Crédit : Mohamad Torokman/Pool Photo via AP)

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a menacé jeudi de « riposter deux fois plus fort » à la mort de trois Palestiniens en Cisjordanie qui auraient mené une série d’attaques à l’arme à feu contre des Israéliens, et qui ont été tués par des policiers israéliens sous couverture.

Mardi, les forces israéliennes ont mené une rare opération diurne dans la ville palestinienne de Naplouse, tuant les trois terroristes présumés.

Ils appartenaient aux brigades des martyrs d’Al-Aqsa, une coalition de groupes armés affiliée au parti de l’Autorité palestinienne au pouvoir, le Fatah.

« Il s’agit de meurtres qui ont été prémédités par l’infâme occupant sioniste contre nos fils, contre nos jeunes, contre notre peuple », dit Abbas dans un enregistrement qui a été diffusé par le vice-dirigeant du Fatah, Mahmoud al-Aloul, lors d’un rassemblement à la mémoire de ces hommes qui étaient armés.

« Nous ne resterons pas sans rien faire face à ce qui s’est passé. Nous ne permettrons jamais qu’une telle chose se reproduise et nous ne resterons pas silencieux. Nous avons été patients, nous sommes patients depuis 70 ans. Nous ne permettrons plus cela », ajoute-t-il.

« Et nous riposterons avec deux fois plus de force », a mis en garde Abbas. « C’est nous qui sommes agressés : nous n’agressons personne ».

Les propos d’Abbas ont été tenus à la suite de vives critiques des adversaires de l’AP qui ont affirmé que la politique de coordination sécuritaire avec Israël avait très probablement entraîné cette opération de la police israélienne.

L’AP travaille régulièrement avec Israël à réprimer les groupes terroristes palestiniens en Cisjordanie – une politique très impopulaire auprès de l’opinion publique palestinienne. Les forces de sécurité israéliennes préviennent souvent leurs homologues palestiniens de l’imminence d’un raid.

Des Palestiniens inspectent une voiture criblée de balles appartenant à trois Palestiniens tués par les forces israéliennes à Naplouse, en Cisjordanie, le 8 février 2022. (Crédit : Jaafar Ashitiyeh/AFP)

Les agents de l’unité antiterroriste Yamam, au sein de la police israélienne, qui ont mené l’opération avaient utilisé un taxi « partagé » , portant des plaques d’immatriculation palestiniennes, pour bloquer la voiture qui transportait les suspects dans le quartier al-Makhfiya de Naplouse.

La police israélienne a nié qu’il s’agissait d’un attentat ciblé, disant que les policiers avaient initialement tenté d’appréhender les suspects. Elle a ajouté que les agents avaient ouvert le feu quand les suspects les avaient menacés d’une arme, les tuant.

Les forces israéliennes ont tiré des dizaines de balles dans la voiture avant de saisir deux fusils de type M-16 qui se trouvaient dans le véhicule et de quitter les lieux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...