Affrontements Tsahal/Palestiniens devant Evyatar, à la veille de l’évacuation
Rechercher

Affrontements Tsahal/Palestiniens devant Evyatar, à la veille de l’évacuation

Selon le Croissant-Rouge, 61 personnes ont été blessées, dont six touchées par des balles en caoutchouc ; l'avant-poste doit être évacué vendredi à 16 heures en vertu d'un accord

Des Palestiniens manifestent contre l'avant-poste d'Evyatar, en Cisjordanie, le 1er juillet 2021. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)
Des Palestiniens manifestent contre l'avant-poste d'Evyatar, en Cisjordanie, le 1er juillet 2021. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH / AFP)

Des centaines de Palestiniens se sont rassemblés devant l’avant-poste illégal d’Evyatar en Cisjordanie jeudi en fin de journée et ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et des pétards sur les troupes de Tsahal présentes sur les lieux, a indiqué l’armée.

Cette violente manifestation s’est déroulée à la veille de l’évacuation partielle de l’avant-poste sauvage prévue pour vendredi en vertu d’un accord conclu entre le gouvernement et les résidents.

Les troupes israéliennes ont répondu par des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc.

Le Croissant-Rouge palestinien a indiqué avoir soigné 61 personnes, dont six touchées par des balles en caoutchouc. Les autres souffraient d’inhalation de gaz lacrymogènes.

Cette manifestation a eu lieu la dernière nuit où des civils se trouveraient sur le site contesté.

En début de semaine, le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre de la Défense Benny Gantz ont conclu un accord selon lequel les résidents quitteront le site avant 16 heures ce vendredi après-midi. Le conseil local dispose alors d’une semaine supplémentaire pour vider et verrouiller les bâtiments et les structures du site au sommet de la colline.

Un Israélien chevauche un âne tandis que d’autres construisent une grande étoile de David dans l’avant-poste sauvage récemment établi d’Evyatar près de la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 1er juillet 2021. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

Dans l’intervalle, l’armée israélienne aura une « présence immédiate 24 heures sur 24 » sur le site.

Le ministère de la Défense procédera à une étude des terres afin de déterminer quelles parties peuvent être déclarées terres d’État et quelles parties sont considérées comme des propriétés privées palestiniennes.

« Les terres qui s’avèrent appartenir à l’État seront déclarées comme telles, tandis que celles qui sont privées seront évacuées », a déclaré Shalom Shlomo, secrétaire du Cabinet, dans un communiqué publié mercredi en fin de journée, précisant que les bâtiments ne seront pas démolis tant que le statut des terres n’aura pas été clarifié.

Dès que possible après que les terres auront été déclarées propriété de l’État, une yeshiva, comprenant des logements, sera établie sur le site, et une présence civile permanente y sera autorisée une fois que tous les permis auront été délivrés, précise le communiqué.

Mercredi, les résidents d’Evyatar ont donné leur approbation finale à l’accord, selon le Conseil régional de Samarie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...