Année de financements record pour les firmes israéliennes de food-tech
Rechercher

Année de financements record pour les firmes israéliennes de food-tech

Selon Start-Up Nation Central, le secteur des technologies pour l'industrie agro-alimentaire a levé 109 millions de dollars au premier semestre 2019, soit plus que pour tout 2018

Illustration d'un prototype de steak produit dans un laboratoire d'Aleph Farms Ltd. à partir de cellules de vaches (Autorisation)
Illustration d'un prototype de steak produit dans un laboratoire d'Aleph Farms Ltd. à partir de cellules de vaches (Autorisation)

Les startups agro-alimentaires israéliennes sont en bonne voie d’enregistrer une année record en matière d’investissements, avec 109 millions de dollars au premier semestre 2019, soit plus que les 103 millions de dollars levés sur toute l’année 2018, selon un nouveau rapport.

Selon les données compilées par Start-Up Nation Central (SNC), 350 entreprises high-tech opèrent dans le secteur des technologies agroalimentaires, dont plus du tiers ont été créées au cours des cinq dernières années. Lors des trois ans et demi écoulés, soit de 2016 à mi-2019, 124 nouvelles entreprises ont vu le jour, soit plus que le nombre total enregistré les six années précédentes.

Le rythme de création de nouvelles entreprises s’est fortement accéléré ces dernières années avec une moyenne annuelle de 37 nouvelles startups depuis 2014, indique le rapport.

Cette tendance représente « un nombre croissant d’entrepreneurs israéliens détectant une opportunité de bouleverser la production alimentaire mondiale, en utilisant les progrès actuels des sciences et de la haute technologie », a déclaré SNC dans un communiqué, qualifiant cette accélération de « deuxième vague » de la production agro-alimentaire israélienne.

Une serre à Los Pinos, au Mexique, le plus grand projet de tomates sous serres du pays, développé avec l’irrigation au goutte-à-goutte Netafim et la technologie israélienne. (Avec l’aimable autorisation de Netafim)

De 2014 à fin 2018, les entreprises israéliennes opérant dans les secteurs de l’alimentation et de l’agriculture ont levé quelque 800 millions de dollars sur plus de 250 transactions, selon les données compilées par SNC, qui suit le secteur.

Israël a historiquement eu un avantage dans l’innovation agricole – en créant des entreprises d’irrigation comme Netafim et le fabricant de technologies de mesure du lait SCR – grâce en partie à son manque de ressources naturelles et à ses kibboutzim, les communautés agricoles historiques d’Israël.

Les technologies alimentaires et agricoles de la « deuxième vague » actuellement mises au point dans le pays sont axées sur la gestion du rendement et de la récolte : cultiver et récolter les aliments de manière optimale grâce à des données et des calculs, des machines intelligentes et la robotique, indique SNC.

L’émergence d’un sous-secteur des sources alimentaires alternatives est également importante dans la nouvelle vague : le nombre de startups proposant des alternatives à la consommation de protéines animales et de sucre a doublé en une décennie.

« Nous observons une transition de la sécurité alimentaire vers la sécurité nutritionnelle, et un intérêt croissant non seulement pour l’augmentation du rendement et du profit, mais aussi pour la santé et la durabilité. Les données sont en train de transformer cette industrie », a déclaré Tamar Weiss, directrice du développement du secteur des technologies agroalimentaires chez SNC.

Premier kebab de poulet de culture de Future Meat Technologies sur aubergines grillées et sauce tahina au restaurant Machneyuda. (Autorisation)

Ces entreprises utilisent l’analyse de données, les capteurs, la biotechnologie et la robotique pour se distinguer dans un monde à la recherche de nouvelles technologies pour faire face à une augmentation de la demande en nourriture et en eau.

Les investisseurs mondiaux y sont sensibles : en mars, McDonald’s Corporation a déclaré qu’elle ferait l’acquisition de Dynamic Yield Ltd. d’Israël, une startup dont le logiciel permet la personnalisation du menu pour des utilisateurs spécifiques. Et au début du mois, le géant américain de la restauration rapide a déclaré qu’il avait conclu un accord pour acheter Apprente, un fabricant de technologies qui automatise les commandes vocales.

En avril, le fabricant américain de biscuits Oreo et Toblerone, Mondelēz International, a déclaré qu’il recherchera des technologies alimentaires en Israël et en mai, Mars Incorporated, le fabricant de bonbons et d’aliments pour animaux domestiques, a déclaré qu’il cherchera à investir dans des projets de R&D en Israël, avec le fonds israélien de capital-risque Jerusalem Venture Partners (JVP). L’an dernier, le fabricant de boissons PepsiCo a signé un accord pour acheter SodaStream, une entreprise de machines produisant de l’eau gazeuse pour 3,2 milliards de dollars, dans le cadre d’une offre pour des boissons plus saines et alternatives.

Un conducteur de drone avec un drone SeeTree (Autorisation)

Des entreprises comme CropX, Taranis et SeeTree utilisent de grandes bases de données et des capteurs pour accroître la visibilité des agriculteurs sur l’état de leurs cultures, permettre un meilleur contrôle du maintien et de l’adaptation du phénotype, et pallier le manque de main-d’œuvre agricole par l’automatisation ; BeeHero suit l’état des ruches et les modes de pollinisation dans les champs pour que les agriculteurs restent informés.

Future Meat Technologies et SuperMeat cultivent respectivement des cellules de bœuf et de volaille, et Aleph Farms et Biofood Systems, sont parmi les rares initiatives au monde qui proposent de la viande de bœuf non issue de l’animal.

Amai Proteins et DouxMatok proposent des alternatives au sucre pour lutter contre les effets du sucre dans l’industrie comme l’obésité, la carie dentaire et le diabète.

Les données ont été publiées par SNC avant la AgriFood Week, un événement international réunissant des startups et des investisseurs du secteur qui se tiendra plus tard ce mois-ci à Tel Aviv. Pepsi, Bayer, AB InBev, BASF, Mondelez, Cargill, Nestlé et Syngenta seront les multinationales présentes à l’événement, a déclaré SNC dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...