Rechercher

Attentat à Beer Sheva: Le Monde et Libération interpellés pour l’usage de guillemets

Le ministère des Affaires étrangères français a condamné l'attaque tandis que deux journaux ont été accusés d'avoir remis en cause son caractère terroriste

Lieux de l'attentat terroriste, devant le centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d’Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)
Lieux de l'attentat terroriste, devant le centre commercial BIG à Beer Sheva, dans le sud d’Israël, le 22 mars 2022. (Crédit : Flash90)

Suite à l’attaque terroriste de Beer Sheva, hier, qui a causé la mort de quatre Israéliens, la France a réagi par un communiqué.

Au point de presse de ce mercredi, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères français a condamné « avec la plus grande fermeté l’attaque terroriste perpétrée le 22 mars dans la ville de Beer Sheva en Israël, au cours de laquelle quatre personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées. Rien ne saurait jamais justifier la violence et le terrorisme. La France présente ses condoléances aux proches des victimes et ses vœux de prompt rétablissement aux blessés ».

Sauf erreur, Aurore Bergé, Christian Estrosi et Meyer Habib, proches d’Israël, semblent être les seuls responsables politiques français à avoir dénoncé publiquement l’attaque.

Dans le même temps, les journaux Le Monde et Libération, ont été accusés de remettre en cause le caractère terroriste de l’attaque.

En effet, ces journaux, tous les deux classés à gauche, ont utilisé des guillemets malvenus pour rapporter l’attentat, laissant à penser que son caractère terroriste ne serait qu’hypothétique et serait davantage une position israélienne qu’un fait.

De nombreux internautes, dont des responsables communautaires et religieux, ont réagi sur Twitter (cf messages ci-dessous).

Aucun autre journal n’a utilisé des guillemets similaires.

Le Monde est le deuxième journal français en terme de lecteurs, derrière Le Figaro. Libération, qui a pour directeur de la publication et de la rédaction Dov Alfon, journaliste franco-israélien, a connu ces dernières années une chute de son nombre de lecteurs et avait même failli disparaitre en 2014, avant de connaitre une « forte hausse » en 2020 suite à la pandémie, selon le journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...