Bar-Lev : Israël se rapproche chaque jour de l’apartheid
Rechercher

Bar-Lev : Israël se rapproche chaque jour de l’apartheid

Le candidat à la tête du Parti travailliste, met en garde Israël contre l’annexion de toute ou d'une partie de la Cisjordanie

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Omer Bar-Lev, député de l'Union sioniste, sur le plateau de la chaîne anglophone i24, le 12 mars 2017. (Crédit : capture d'écran i24)
Omer Bar-Lev, député de l'Union sioniste, sur le plateau de la chaîne anglophone i24, le 12 mars 2017. (Crédit : capture d'écran i24)

Le député travailliste Omer Bar-Lev, qui se présente aux élections pour la tête du parti, a déclaré dimanche que la situation en Cisjordanie se rapprochait chaque jour de l’apartheid.

Sur la chaîne anglophone i24, il a été demandé à Bar-Lev de s’exprimer sur une interview d’un précédent invité, le député du Likud Miki Zohar, qui a défendu sa propre interprétation d’une solution à un état au conflit israélo-palestinien, qui implique de refuser le droit de vote aux citoyens palestiniens de Cisjordanie.

Bar-Lev a déclaré qu’annexer la Cisjordanie entraînerait « la fin du sionisme », dont l’objet, a-t-il affirmé, était de fonder un état démocratique avec une large majorité juive évidente.

« Si Israël annexe des parties de la Cisjordanie, cela mènera à l’apartheid », a-t-il déclaré.

Quand il lui a été demandé si Israël se rapprochait de la situation, Bar-Lev a répondu que « nous nous en rapprochons tous les jours ».

Ancien commandant de la plus célèbre unité d’élite de l’armée israélienne, Sayeret Matkal, Bar-Lev, 63 ans, a annoncé qu’il se présenterait à la tête de son parti pendant les primaires du 3 juillet.

Pendant l’entretien, Bar-Lev a cité ses compétences sécuritaires ainsi que ses connaissances en « relations internationales » comme ses principaux atouts qui le différencient de ses concurrents.

Quand il a été interrogé sur son absence de charisme, un défaut qui aurait nui à Herzog pendant les élections nationales de 2015, Bar-Lev a parlé de son expérience de commandement dans l’armée, dans le secteur de la high-tech et en tant que président du programme de formation prémilitaire Aharai.

« J’apporte une mentalité ‘ce que vous voyez est ce que vous avez’ », a déclaré Bar-Lev, qui a poursuivi en critiquant le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour « dire de grandes choses et ne rien faire », et le président de Yesh Atid Yair Lapid pour « ne rien dire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...