Bar-Lev : Israël se rapproche chaque jour de l’apartheid
Rechercher

Bar-Lev : Israël se rapproche chaque jour de l’apartheid

Le candidat à la tête du Parti travailliste, met en garde Israël contre l’annexion de toute ou d'une partie de la Cisjordanie

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Omer Bar-Lev, député de l'Union sioniste, sur le plateau de la chaîne anglophone i24, le 12 mars 2017. (Crédit : capture d'écran i24)
Omer Bar-Lev, député de l'Union sioniste, sur le plateau de la chaîne anglophone i24, le 12 mars 2017. (Crédit : capture d'écran i24)

Le député travailliste Omer Bar-Lev, qui se présente aux élections pour la tête du parti, a déclaré dimanche que la situation en Cisjordanie se rapprochait chaque jour de l’apartheid.

Sur la chaîne anglophone i24, il a été demandé à Bar-Lev de s’exprimer sur une interview d’un précédent invité, le député du Likud Miki Zohar, qui a défendu sa propre interprétation d’une solution à un état au conflit israélo-palestinien, qui implique de refuser le droit de vote aux citoyens palestiniens de Cisjordanie.

Bar-Lev a déclaré qu’annexer la Cisjordanie entraînerait « la fin du sionisme », dont l’objet, a-t-il affirmé, était de fonder un état démocratique avec une large majorité juive évidente.

« Si Israël annexe des parties de la Cisjordanie, cela mènera à l’apartheid », a-t-il déclaré.

Quand il lui a été demandé si Israël se rapprochait de la situation, Bar-Lev a répondu que « nous nous en rapprochons tous les jours ».

Ancien commandant de la plus célèbre unité d’élite de l’armée israélienne, Sayeret Matkal, Bar-Lev, 63 ans, a annoncé qu’il se présenterait à la tête de son parti pendant les primaires du 3 juillet.

Pendant l’entretien, Bar-Lev a cité ses compétences sécuritaires ainsi que ses connaissances en « relations internationales » comme ses principaux atouts qui le différencient de ses concurrents.

Quand il a été interrogé sur son absence de charisme, un défaut qui aurait nui à Herzog pendant les élections nationales de 2015, Bar-Lev a parlé de son expérience de commandement dans l’armée, dans le secteur de la high-tech et en tant que président du programme de formation prémilitaire Aharai.

« J’apporte une mentalité ‘ce que vous voyez est ce que vous avez’ », a déclaré Bar-Lev, qui a poursuivi en critiquant le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour « dire de grandes choses et ne rien faire », et le président de Yesh Atid Yair Lapid pour « ne rien dire ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...