Rechercher

Biden annonce des commémorations et s’engage à lutter contre la négation de la Shoah

Le président américain déclare que la semaine du 24 avril au 1er mai 2022 commémorera le souvenir des victimes de la Shoah, en parallèle avec Yom Hashoah en Israël

Le président américain Joe Biden annonce l'interdiction des importations de pétrole russe suite à son invasion de l'Ukraine dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, le 8 mars 2022. (Crédit : Andrew Harnik/AP)
Le président américain Joe Biden annonce l'interdiction des importations de pétrole russe suite à son invasion de l'Ukraine dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, le 8 mars 2022. (Crédit : Andrew Harnik/AP)

Dans son annonce annuelle des Journées du souvenir des victimes de la Shoah, vendredi, le président américain Joe Biden a promis de lutter plus ardemment encore contre le négationnisme.

Il a indiqué que la semaine du 24 avril au 1er mai 2022 serait celle du souvenir, appelant « le peuple américain à s’associer à cette semaine et avoir une pensée pour les victimes et survivants de la Shoah ».

Cet événement annuel, dont les dates coïncident avec la semaine pendant laquelle Israël commémore Yom Hashoah, marque le jour anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie.

La communauté internationale commémore également la Journée internationale de commémoration de la Shoah, le 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp de la mort d’Auschwitz.

Dans son annonce, Biden s’est engagé à rendre hommage aux victimes et a appelé à lutter plus intensément contre la négation de la Shoah.

« Nous devons nous élever contre ceux qui tentent de nier la Shoah ou d’en déformer l’histoire à leurs propres fins. Nous savons que, tout comme la Shoah était un acte d’antisémitisme pur, la négation de la Shoah est, elle aussi, une forme d’antisémitisme », a déclaré Biden.

Dans ce qui peut être analysé comme une allusion à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, Biden a déclaré que « nous voyons avec consternation le terme ‘nazi’ utilisé pour faire des parallèles historiques inexacts ».

La Russie a en effet lancé son invasion, la jugeant nécessaire à la « dénazification de l’Ukraine ».

Le musée américain du mémorial de l’Holocauste a déclaré que le dirigeant russe Vladimir Poutine avait « déformé et détourné l’histoire de la Shoah en affirmant à tort que l’Ukraine démocratique devait être « dénazifiée ».

« Tout ce qui concourt à minimiser, déformer ou brouiller ce qu’étaient les nazis et le génocide qu’ils ont perpétré est une forme de négation de la Shoah qui, en plus d’insulter victimes et survivants, continue de propager l’antisémitisme », a mis en garde Biden.

Biden a loué les efforts de son gouvernement pour améliorer l’enseignement de la Shoah aux États-Unis comme à l’étranger, comme l’illustre la récente nomination de Deborah Lipstadt, spécialiste de la Shoah, au poste d’envoyée spéciale des États-Unis pour la surveillance et la lutte contre l’antisémitisme.

Il a également rappelé son action pour lutter contre toutes les formes de crimes de haine aux États-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...