Depuis New Delhi, Netanyahu assure qu’Israël détruira les tunnels du Hamas
Rechercher

Depuis New Delhi, Netanyahu assure qu’Israël détruira les tunnels du Hamas

Dans une conversation avec la chef de la diplomatie indienne, le Premier ministre a félicité l'armée israélienne et a fait part de sa joie de se trouver dans le pays

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu rencontre la ministre des affaires étrangères Sushma Swaraj à Delhi, 
 le 14 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu rencontre la ministre des affaires étrangères Sushma Swaraj à Delhi, le 14 janvier 2018 (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

NEW DELHI, Inde — Le Premier ministre israélien a déclaré dimanche qu’Israël détruira systématiquement tous les tunnels d’attaques du Hamas et du Jihad islamique de Gaza de manière à s’assurer que les groupes terroristes « ne joueront pas avec nous ».

Netanyahu, qui est au premier jour d’une visite d’Etat en Inde, s’exprimait en amont d’une rencontre avec la ministre indienne des Affaires étrangères Sushma Swaraj, vingt-quatre heures après le bombardement d’un tunnel le long de la frontière du sud de Gaza par les forces aériennes israéliennes.

Alors qu’il la remerciait pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé dans le pays, Netanyahu est passé de l’anglais à l’hébreu pour s’adresser au public israélien.

« Alors que je me trouve en Inde, je pense à vous, soldats de l’armée israélienne, pour ce travail splendide que vous avez fait hier lorsque vous avez détruit un autre tunnel », a-t-il dit. « Nous détruirons systématiquement les fondations des tunnels du Hamas et du Jihad islamique pour qu’ils ne jouent pas avec nous ».

Dimanche matin, les forces israéliennes ont annoncé qu’elles ont détruit un tunnel d’attaque transfrontalier du Hamas, le troisième au cours de ces derniers mois, qui entrait sur des centaines de mètres sur les territoires israélien et égyptien au cours d’une frappe effectuée samedi soir.

Le porte-parole de l’armée, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a expliqué aux journalistes dimanche que le tunnel appartenait au groupe terroriste du Hamas qui dirige la bande.

Le Premier ministre s’est également exprimé en hébreu sur l’importance de sa visite en Inde, l’une des plus fortes économies dans le monde, et sur les liens proches entre les deux pays « dans l’économie, l’entreprise, la sécurité, l’agriculture et dans de nombreux autres secteurs ».

En anglais, Netanyahu s’est exprimé avec enthousiasme sur sa joie évidente de se trouver dans le pays. « C’est un véritable honneur et un vrai plaisir », a-t-il expliqué. « C’est un rêve qui devient réalité. Je dis que notre partenariat est un don du ciel qui se trouve consacré sur terre ».

Il a ajouté que la connexion ne se limitait pas au niveau politique mais se manifestait également entre les populations des deux pays.

« Il y a beaucoup d’enthousiasme pas seulement à notre niveau, au niveau du gouvernement et des leaders, mais également chez nos peuples. Cela réchauffe le cœur », a-t-il expliqué. « Je veux dire combien j’éprouve de plaisir à être ici en Inde ».

Le voyage de cinq jours de Netanyahu en Inde lui permettra de tenter d’élargir les liens commerciaux avec le sous-continent, même s’il survient dans un contexte d’incertitude après que Delhi a annulé un accord de 500 millions de dollars avec le fabricant d’armes israélien Rafael à la fin de l’année dernière. La semaine passée, toutefois, une agence de presse indienne a annoncé que Delhi réfléchissait à la possibilité de réactiver cet accord avec Rafael, qui porte sur des missiles.

Accompagné de son épouse Sara, Netanyahu se trouve à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires de 130 personnes – la plus importante qui ne se soit jamais jointe à un Premier ministre israélien – en Inde pour stimuler les relations commerciales et diplomatiques bilatérales.

Au cours de sa visite, Israël et l’Inde devraient signer une série de conventions de partenariat.

Cette visite de Netanyahu est la première effectuée par un Premier ministre israélien depuis Ariel Sharon en 2003, qui avait dû écourter son voyage et revenir en Israël après un attentat terroriste.

Contrastant avec les visites ministérielles aux Etats-Unis ou en Europe de Netanyahu, ce dernier – qui se rendra dans trois villes de l’Inde – ne s’intéressera que peu aux affaires moyen-orientales comme le conflit israélo-palestinien. L’Inde a récemment soutenu une motion de l’Assemblée générale des Nations unies qui condamnait la décision prise par le président Donald Trump de reconnaître Jérusalem en tant que capitale israélienne, refroidissant certains espoirs d’une relation diplomatique plus proche entre le pays et l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...