Rechercher

Des chrétiens aident des Juifs ukrainiens à fuir la guerre et à immigrer en Israël

Christians for Israel, qui a aidé des milliers de Juifs à passer d'Ukraine en Terre sainte au cours des 25 dernières années, se prépare à ce moment depuis 2014

  • Deux jeunes filles juives ukrainiennes dans un bus organisé pour leurs familles par Christians for Israel en Moldavie, le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)
    Deux jeunes filles juives ukrainiennes dans un bus organisé pour leurs familles par Christians for Israel en Moldavie, le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)
  • Ludmilla Zibulka se prépare à monter dans un bus organisé par Christians for Israel pour l'emmener en Moldavie, Vinnytsia, Ukraine le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)
    Ludmilla Zibulka se prépare à monter dans un bus organisé par Christians for Israel pour l'emmener en Moldavie, Vinnytsia, Ukraine le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)
  • Des Juifs ukrainiens montent à bord d'un bus organisé par Chrétiens d'Israël pour les emmener en Moldavie, le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)
    Des Juifs ukrainiens montent à bord d'un bus organisé par Chrétiens d'Israël pour les emmener en Moldavie, le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)

JTA – Elle risque sa vie pour évacuer des Juifs des quartiers bombardés de la capitale ukrainienne, mais Nataliya Krishanovski ne considère pas vraiment ses actions comme du travail humanitaire.

Nataliya Krishanovski, 60 ans, fait partie d’une équipe de vingt chrétiens qui, depuis des années, aident les juifs ukrainiens à immigrer en Israël, car ils ont la conviction que cela contribue à la réalisation des prophéties bibliques et répare les persécutions antisémites.

« C’est l’œuvre de Dieu, pas une œuvre humanitaire », a déclaré Krishanovski, qui travaille au bureau ukrainien du mouvement Christians for Israel, lors d’un appel téléphonique à la Jewish Telegraphic Agency.

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui a été déclenchée le 24 février, l’organisation chrétienne sioniste a utilisé les relations et les plans d’urgence qu’elle a mis des années à établir pour aider des centaines de Juifs ukrainiens à quitter le pays – soit une partie importante des milliers de Juifs ukrainiens qui ont fui depuis le début de la guerre.

Mme Krishanovski a raconté avoir conduit des familles juives de la région de Kiev jusqu’à des points de rendez-vous d’où d’autres chauffeurs les ont emmenés en Moldavie voisine. Elle a décrit ce travail comme gratifiant à plusieurs niveaux, notamment par « les regards que je vois dans les yeux des familles que j’emmène », a-t-elle déclaré dans l’interview, en retenant ses larmes. « Leurs yeux ont l’air d’avoir été délivrés. »

Mme Krishanovski est convaincue que ce qui se passe en Ukraine est la réalisation de la prophétie énoncée dans Jérémie 1:14, dans lequel le prophète raconte l’avertissement de Dieu selon lequel « du nord, le désastre se déchaînera sur tous les habitants du pays ».

La peur est omniprésente lorsque Mme Krishanovski est sur la route, surtout lorsqu’elle passe devant une voiture ou un bâtiment incendié. Des milliers de personnes ont déjà perdu la vie dans cette guerre, y compris de nombreux civils du côté ukrainien.

Pour vaincre la peur, Krishanovski, mère d’un enfant, récite le chapitre 91 des Psaumes : « Il est mon refuge et ma forteresse, mon Dieu, en qui j’ai confiance » – jusqu’à ce qu’elle se sente « assez stable pour continuer à conduire », a-t-elle confié à JTA.

Les réfugiés juifs – une infime minorité au sein de l’exode de millions d’Ukrainiens – ont également besoin de force d’âme pour partir.

Ludmilla Zibulka, une veuve juive de 77 ans, a quitté la ville orientale de Kharkov cette semaine avec des milliers d’autres réfugiés. Avec l’aide des Christians for Israel, elle a été transportée dans un bus chauffé, où il y avait des repas chauds, depuis son domicile et a été confiée aux fonctionnaires israéliens en Moldavie, où ces derniers aident les Juifs comme elle et leurs proches à immigrer en Israël.

Ludmilla Zibulka se prépare à monter dans un bus organisé par Christians for Israel pour l’emmener en Moldavie, Vinnytsia, Ukraine le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)

« J’ai pris mon passeport, j’ai regardé ma maison avec des larmes dans les yeux et j’ai dit au revoir », a déclaré Zibulka, qui a un fils vivant en Israël. Elle a eu 15 minutes pour rassembler quelques objets alors que des tirs d’artillerie pleuvaient près de sa maison. « C’était très effrayant et très douloureux ».

Le fait que des chrétiens aient aidé à faire passer Zibulka et son fils en Israël, dit-elle, « est très spécial. Cela montre que Dieu est vraiment amour ».

Christians for Israel, dont le siège est aux Pays-Bas, fait partie d’un réseau peu structuré de congrégations chrétiennes sionistes dans des dizaines de pays.

En Ukraine, Christians for Israel a aidé des milliers de Juifs à faire leur alya, ou à immigrer en Israël, au cours des 25 dernières années, et se prépare à ce moment depuis 2014, a déclaré le directeur du bureau, Koen Carlier, un citoyen belge qui vit en Ukraine depuis des années avec sa femme Ira, née en Ukraine.

Cette année-là, lorsque la Russie a annexé une partie de l’Ukraine, les Carlier ont demandé au bureau de commencer à travailler sur des plans d’évacuation. En avril, alors que la Russie commençait à augmenter la pression sur l’Ukraine, ils ont commencé à faire des provisions et ont acheté plusieurs mini-bus.

Mais ils avaient besoin d’alliés juifs pour contacter les Juifs désireux de faire leur alyah. Et ce n’est pas toujours une tâche facile pour une organisation chrétienne dans un pays où le principal moteur de la vie communautaire juive est le centre Habad, un mouvement juif orthodoxe dont les rabbins sont méfiants face aux tentatives des chrétiens de chercher à convertir des juifs.

Christians for Israel s’est tourné vers le rabbin Binyomin Jacobs, un grand rabbin des Pays-Bas et un ami de Roger van Oordt, l’ancien directeur de Christians for Israel et fils du fondateur du mouvement.

Des Juifs ukrainiens montent à bord d’un bus organisé par Chrétiens d’Israël pour les emmener en Moldavie, le 7 mars 2022. (Crédit : Christians for Israel/JTA)

« Je suis l’entremetteur de Christians for Israel », a déclaré Jacobs, qui est l’un des fondateurs du Centre rabbinique d’Europe, un groupe affilié au mouvement Habad. « S’ils ont besoin d’un contact avec un rabbin en Ukraine qui ne les connaît pas, je peux garantir que Christians for Israel est 100 % casher. »

Carlier semble déchiré entre deux types d’émotions alors qu’il aide à amener les Juifs de la frontière ukraino-moldave à Chisinau, la capitale de la Moldavie, et en Roumanie en vue de leur immigration en Israël.

D’une part, « c’est triste de voir des gens, des personnes âgées, qui doivent tout laisser derrière eux et qui partent avec de la douleur dans les yeux », dit-il. D’autre part, leur départ, selon lui, « est une confirmation de l’alliance divine, de la promesse de Dieu. Parfois, la Bible est très claire lorsque Dieu mentionne certaines choses sur les périodes que nous vivons. C’est l’une de ces époques ».

Mme Zibulka dit que le fait de se rendre en Israël la remplit d’espoir.

« C’est une terre qui nous a été promise. Et je pense que c’est une terre qui nous rendra notre amour », a déclaré Zibulka.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...